LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Juillet 2005

STARS EN VOGUE...
Les stars du grand (et du petit) écran s'affichent sur les murs des villes pour vendre les dernières nouveautés et les dernières tendances. Signe des temps, d'une société où l'image et le rêve priment, parfois, sur la quête d'absolu et de savoir-vivre. La confusion des rôles entre vedettes du cinéma et top models n'a jamais été aussi grande. Aussi, le block buster de l'automne 2004 ne fut autre que la publicité de la maison Chanel pour le mythique parfum N°5 avec Nicole Kidman en héroïne romantique et le réalisateur Baz Luhrman derrière la caméra. Si d'autres actrices avaient déjà prêtées leurs visages aux publicités pour N°5 (Catherine Deneuve, Carole Bouquet et Vanessa Paradis), la nouveauté est, certainement, la dimension prise par ce film de quelques secondes.

Chanel n'est, pourtant, pas la seule maison à utiliser le visage d'une star pour ses publicités : Dior riposte avec Charlize Théron pour son parfum J'adore, Armani reprend le casting complet du film « Innocents » de Bernardo Bertolucci pour Emporio Armani, Marc Jacobs caste Diane Kruger, Chloë Sevigny, Scarlett Johansson, Christina Ricci et Hayden Christensen pour les campagnes Louis Vuitton, encore Scarlett Johansson (la nouvelle coqueluche des experts en style) pour le nouveau parfum de Calvin Klein, Darel poursuit ses aventures avec Charlotte Gainsbourg, Lou Doillon joue les égéries d'APC, Adrien Brodi incarne l'homme dandy d'Ermenegildo Zegna,...

Les collaborations entre acteurs et marques se multiplient et les acteurs prêtent leur image pour des costumes, des robes, des parfums, des bijoux,... Les pages des magazines de mode sont remplies de visages de stars du grand écran. Le phénomène n'est pas vraiment nouveau. Les stars ont toujours été des images parfaites pour incarner un style ou l'univers d'un créateur. Par leur statut, par leur exposition au regard du public, les actrices ont pu être des muses et des ambassadrices pour des couturiers comme Audrey Hepburn avec Givenchy ou Catherine Deneuve avec Yves Saint-Laurent. Le phénomène tend, néanmoins, à prendre une ampleur inédite.

Les stars ne se contentent pas d'être les images des campagnes des grandes maisons de mode, elles deviennent aussi de nouvelles icônes de mode : Isabelle Hupert dans une série mode dans le magazine américain W, Lou Doillon en chroniqueuse des défilés pour le magazine L'Officiel, Kirsten Dunst ou Audrey Tautou pour la relance de Glamour, Catherine Deneuve dans une série spéciale de l'édition française du Vogue. On traque les tenues de Sarah Jessica Parker ou de Nicole Kidman pour illustrer les tendances, on commente les nouveautés dans les garde-robes, les derniers accessoires, les robes de rêve sur les « red carpets »...

L'enjeu pour les marques est capital : une robe portée par la star du moment est la garantie du succès médiatique... et peut-être commercial.
Dans un secteur de représentations, tout ce qui peut contribuer à établir sa notoriété et son prestige est essentiel. La lutte est rude entre les grandes maisons Dior, Chanel, Vuitton, Gucci ou Versace et les marques de créateurs comme Gaultier Paris, Rochas, Lanvin, Azzaro ou Alaïa pour être visibles dans les événements les plus en vue. Le placement produit est devenu une activité importante des services de presse. Hommes et femmes sandwiches volontaires, cette tendance forte permet aussi aux stars de s'imposer et d'avoir une image fashion très forte. A ce petit jeu du glamour, du rêve et des paillettes, chacun y trouve son compte.
- Serge