LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Juin 2006

CANNES 2006 - L'EFFET MIROIR
Miroir, mon beau miroir...

CANNES 2006 - L'effet miroir
Photographies de Marcel Hartman
Au MK2 Quai de Seine (Paris 19e)
du 14 juin au 12 juillet

Qu’y a-t-il de plus fascinant pour une vedette de cinéma que d’abandonner son image à une caméra ou un objectif ? L’expérience est encore plus révélatrice lorsque cette image se reflète dans un double miroir. C’est la technique qu’a employé Marcel Hartmann, photographe de presse, pour capturer l’âme des réalisateurs, acteurs et membres du jury pendant le dernier Festival de Cannes. Lors de l’exposition Cannes 2006 - L’effet miroir, ses clichés seront exposés du 14 juin au 12 juillet 2006 au MK2 Quai de Seine. Des réflexions saisies dans les chambres d’hôtel, sur les plages et sur la Croisette. Le festival le plus connu au monde vu de l’autre côté du miroir, l’effet glamour en toute simplicité, sans strass ni paillettes.
Très loin de l’image des paparazzis voleurs d’images et d’intimité, Marcel Hartmann est un amoureux du cinéma, qui le lui rend bien. Habitué des campagnes publicitaires (la dernière met en scène l’acteur Nicolas Cazalé), il préfère les couvertures de magazines et les portraits de célébrités du cinéma. Ses nombreuses collaborations avec le magazine Première lui valent de travailler avec les plus grands. En plus du port folio du Festival de Cannes 2006 et des ses nombreuses participations dans des magazines de prestige, il fut l’invité d’honneur d’Emir Kusturica sur le tournage de La vie est un miracle, qu’il a suivi pendant plus d’un an. Il devient le photographe officiel des Festivals de Deauville (depuis 1999) et Marrakech (depuis 2004). Il révèle adorer « l’électricité qui règne sur ce type d’événements et la rapidité avec laquelle il faut travailler. Sans compter l’occasion de véritables échanges avec les sujets photographiés.» C’est avec ce cœur d’ enfant du cinéma » et la complicité qu’il instaure avec ses sujets qu’il réussit à révéler les secrets les plus intimes et la vraie beauté des artistes du grand écran.

(photo de Marcel Hartman, tdr)

- Marie    


site du photographe  - le festival de cannes  - mk2