LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Mai 2007

LES 100 PLUS BELLES MUSIQUES CLASSIQUES DE CINEMA
L'essentiel de la béo balisé

A l’occasion du Festival de Cannes 2007, EMI Classics, lance sa compilation de musiques de films. On ne peut parler franchement d’innovation dans le concept, compte tenu du nombre de packs du même ordre livré par d’autres éditeurs. Il conviendrait plutôt de parler de rapport qualité prix (merci le domaine public) pour distinguer une véritable différence avec la concurrence. Six pour le prix d’un serait donc l’accroche des soldes d’EMI qui charmera le consommateur cinéphile et mélomane, ravi d’acquérir 100 titres incontournables à moindres frais, histoire de constituer la base académique de sa collection de bandes originales. Question de crédibilité dans sa science.

Ils sont tous là ou presque, souvent palmés ou oscarisés, en tout cas entrés dans le panthéon des œuvres cinématographiques intemporelles. Académique à défaut de créer des découvertes, la majorité des morceaux collectés sont archi connus. On repassera pour les surprises, d’autant qu’une bonne partie sont des créations de grands compositeurs classiques qui ont déjà connu plusieurs vies (et en connaitront d’autres, même à travers des spots publicitaires).
Pour les puristes, l’entassement pourrait paraître quelque peu indigeste, voire asphyxier l'auditeur sous le mitraillage non stop de « tubes ». Mais c’est le propre de toute compile, dont la nature composite a été encore amplifiée par le baladeur numérique autorisant les réagencements à l’infini. Le parcours des 6 galettes se recommande ludique, tel un blind test cinéphilique. Au fur et à mesure que les pistes défilent, les souvenirs et les images remontent. Strauss et 2001, Wagner et les hélicoptères d’Apocalypse Now, Mahler et Mort à Venise… Les emprunts au classique sont parfois moins emblématiques et plus de l’ordre de la citation, tel que Mozart dans Mission : Impossible.
A côté des figures de l‘histoire de la musique classique, cohabitent quelques contemporains écrivant pour le cinéma, renvoyant les élèves face aux maestros. L’incontournable John Williams sera souvent sollicité puisque souvent convoqué pour habiller les succès populaires (Star Wars, Schindler’s List, Harry Potter…). Howard Shore (Lords of the Ring) ou La leçon de Piano de Michael Nyman sont aussi de l'expédition.

Immortels, les grands noms de la musique symphonique, au risque d’être trahis aux yeux des intégristes, n’ont certainement pas fini de faire vibrer les toiles du Septième Art pour le meilleur et pour le pire. On estimera ici que le pire nous aura été épargné, avec des orchestrations somme toute estimables. Il est dur de ne pas craquer quand on vous propose le Bécherel de la bande originale au prix d’un livre de poche. L’investissement raisonnable vous autorisera à craquer ensuite pour d’autres choix plus audacieux et pointus.

EMI Music France / EMI Classics / Prix: 16.96 Euros
- PETSSSsss-