LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Septembre 2007

RENTREE THEATRALE 2007
Illusions comiques et tragiques

La rentrée théâtrale 2007 s’annonce étoilée. Pas flamboyante, ni surprenante, mais peut-être plus excitante que l’an dernier. 100 nouvelles pièces et au total, comédies dans les petites salles inclues, 200 spectacles vont se faire concurrence à Paris chaque soir.

Grands classiques et surtout auteurs contemporains, de Noren à Lagarce, de Beaumarchais à Beckett, de Py à de Beauvoir, tous els styles se cotoient. Les jeunes recrues veulent y faire leurs armes. Les vieux lions adorent y rugir. Les stars aux gros cachets tentent de redécouvrir un plaisir disparu. Et surtout on aime y faire renaître les fantômes. Après Lagarce, Guitry. Sacha sera là et ailleurs, c’est-à-dire partout, de la Cinémathèque aux planches. Parallèlement à Jean Piat et son rituel De Sacha à Guitry, les Brasseur père et fils, Claude et Alexandre, reprennent Mon père avait raison (Edouard VII) et Martin Lamotte et Florence Pernel défieront Un type dans le genre de Napoléon dans la scène voisine. Aux deux colombes, comédie créée en 1949 sur scène et au cinéma avec l'auteur dans le seul rôle masculin, sera joué à la Pépinière Opéra.

La Nouvelle Génération
Sara Forestier, le sexy Aurélien Wiik et Stanislas Merhar seront dans L’Autre (Studio des Champs Elysées), pièce de Florian Zeller. Dans la Comédie des Champs Elysées, Barbara Shulz, Jean-Pierre Lorit et l’adorable Elodie Navarre seront En toute confiance. Cristina Réali prolonge son bail avec Vincent Elbaz dans Good Canary (Comedia), mis en scène par John Malkovitch. A deux pas sur le même boulevard, Lorant Deutsch abandonne Oscar Wilde pour devenir Victor ou les enfants au pouvoir (Antoine), entouré d’Urbain Chancelier et de Christiane Millet.

Les vieux lions
Galabru et Desarthe ça peut avoir de la gueule. Dans Les chaussettes Opus 64 (Mathurins), les deux monstres incarnent deux acteurs en train de répéter. De quoi combler tous les publics, des Comités d’entreprise aux clubs vermeille en passant par les vélos-bobos en mal de Gendarmes, les Colas, de Daniel à Cédric. Jean-Pierre Marielle continue Les mots ou la chose (Œuvre), lancé au printemps. De même Annie Duperey semble aimer Oscar et la dame en rose (Montparnasse).
Michel Aumont et Geneviève Fontanel se font plaisir avec la verve de Woody Allen (un an après son Adultères à guichets fermés) dans Puzzle (Palais-Royal).
Quant à Jacques Weber il promènera son Cyrano dans 20 lieux parisiens.

Les gros cachets
Dany Boon et Arthur (si si l’animateur télé) reprennent les rôles créés par Villeret et Brasseur (puis Lhermitte) dans Le dîner de cons (Porte Saint Martin). A quand Bigard et Sebastien dans La Cage aux Folles ? Evidemment hit assuré. Torreton la joue plus classique avec son Dom Juan (Marigny). Palmade persévère avec ses duos : après Pierre et fils (Pierre Richard et lui-même), il réunit les deux copines (elles sont souvent ensemble dans des actions caritatives), deux chiraquiennes, la Line Renaud et Muriel Robin dans Fugueuses (Variétés).
Béart, vous avez dit Béart ? Avec son partenaire des Destinées sentimentales, Charles Berling, ils seront Jean et Béatrice (Madeleine). A un autre horaire, dans le même théâtre, Thierry Lhermitte et Syvie Testud raconteront la Biographie sans Antoinette. Deux histoires d’amour absolu ou impossible.

Service public
Denis Podalydès et Marie Payen diront du Labiche à Chaillot (Un chapeau de paille d’Italie). Marina Foïs et Karin Viard, toujours à Chaillot, seront réunies dans La Estupidez. Au Rond-Point, on croisera parmi les grands noms et les auteurs cultes, Jacques Gamblin (Les diablogues), Denis Lavant (Le classique et l’Indien), Pierre Arditi et François Berléand (Batailles), Julie Depardieu (Monique est demandée caisse 12) et Jean-Louis Trintignant.

Transformers
La pièce est devenue film et redevient pièce aux Déchargeurs. Bent retrace les étoiles roses allemandes déportées dans les camps. West Side Story fêtera ses 50 ans au Châtelet. Le même théâtre présentera The Fly, opéra en deux actes adapté du film de David Cronenberg. Après son triomphe à New York et à Londres, Le Roi Lion fera l’événement dans le tout nouveau théâtre de Mogador. Mais la concurrence musicale africaine « anima-animaux » va être rude avec Kirikou et Karaba (Casino de Paris), certainement l’un des événements scéniques les plus attendus des prochains mois.

Tout cela peremttra-t-il de battre les 3,2 millions de spectateurs en 2006 ? A moins que le rugby ne s’en mêle et décide jouer les trouble-fêtes en retardant le lancement populaire de la saison. Pour les amateurs de l’ovalie, la Cité internationale propose une création collective, J’ai.

- aristo-fan