LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Janvier 2004

LES YEUX DANS LES YEUX
La vérité est minoritaire

Les Yeux dans les Yeux ; J-P. Husson
Atout Editions - 252 pages

L’auteur étant à la fois réalisateur de court-métrages, auteur et chef monteur de long-métrages (Films et Téléfilms), il apparaît bien que son livre soit un scénario remis en forme. Jusqu’à la moitié de l’ouvrage la randonnée du père (Julien), de sa fille (Isabelle, 20 ans environ) et de son fils aveugle par accident (Mattieu,10 ans) est bien décrite, car, au travers de la lecture on “voit” le déroulement de l’action, comme sur un écran. Par contre, la seconde partie demande beaucoup plus de réflexion, car l’auteur mêle l’action visible à celle ressentie par un aveugle, donc, comme écrit avec un I majuscule, l’Invisible. Les évènements évoluent alors selon un film de frayeur, pour en arriver au cauchemar.

Mais, il faudra alors admettre que la révélation de l’Invisible deviendra difficile à entériner. Même en faisant un effort de synthèse et en se reportant aux pages cruciales, il apparaît une faille dans l’explication des évènements. En effet, ou alors il faut croire aux fantômes, comment peut-on comprendre que la canne blanche de Mattieu puisse réapparaitre seule au milieu des bois, alors qu’il n’ait pu la retrouver 2 jours auparavant à quelques 50 Km de là? Ou encore comment l’Invisible peut-être à deux endroits différents au même moment (don d’ubiquité?). C’est dommage, car le personnage de l’Invisible est plausible au vu des situations dramatiques vécues par les tous les protagonistes.

Ce qui est bien décrit ce sont les impressions ressenties par le garçon. On pourrait penser que l’auteur ait pu avoir vécu avec un enfant de ce type, ou interroger longuement plusieurs aveugles. Malheureusement les adultes et les ados soit ne croient pas les pulsions de Mattieu, soit ne comprennent pas ses ressentiments. Pensez, un enfant, aveugle de surcroît, quelle pourrait être la valeur de ses visions?

En conclusion, ce livre montre que le monde des aveugles (maintenant on dit “non-voyants”) est vraiment différent. Il faudrait surtout tenir compte de leurs sensations auditives et olfactives et essayer de bien décrypter ce qu’ils décrivent, même dans le cas d’un enfant.

- harry stote