LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Mars 2003

B.O.F., MUSIQUES ET COMPOSITEURS DU CINEMA FRANCAIS
Des B.O.F. pas bof du tut!

B.O.F., Musiques et compositeurs du cinéma français ; Vincent Perrot
Editeur : Dreamland (livre + DVD)

Au César, trois d'entre elles sont nommées par an. Mais on ne les entend jamais. Contrairement aux Oscars où les partitions des films en nominations sont jouées et maintes fois répétées par l'orchestre au cours de la soirée, la musique de film, en France, n'est pas considérée comme un genre noble : ni classique, ni pop. Il a fallu des exceptions comme Serra (Le Grand Bleu) et plus récemment Tiersen (Amélie Poulain) pour ne plus avoir honte de ces bandes son et les ranger à côté des autres dans sa discothèque.
Préfacé par Boris Bergman, ce livre d'à peu près 300 pages est un parcours ludique et encyclopédique pour comprendre l'histoire de ce métier à part. Car les musiques, parfois plus que les images, nous remémorent les souvenirs des films. Le chabadabada d'Un homme et une femme, le piano mélancolique de Casablanca ou encore les quelques notes mystiques de Rencontres du troisième type, la musique imprègne nos mémoires et nous renvoient les images qui s'y associent.
L'idée de Vincent Perrot - déjà auteur d'un livre phare sur le cinéma d'action et les cascadeurs, par ailleurs animateur à RTL - se concrétise à travers un ouvrage-bible qui fera référence : réhabiliter et mieux faire connaître ce métier du cinéma. "Le compositeur de musiques de films occupe une fonction particulière, un statut très spécifique dans l'industrie du 7ème art. (...) Le compositeur est le seul membre de l'équipe à pouvoir légitimement créer son univers propre, complémentaire et parallèle à celui du patron du film." La musique peut exister sans le film. L'inverse est moins vrai.
De là Vincent Perrot offre un livre multiple qui permet de mieux découvrir un métier, en prenant plusieurs angles. Sous la forme d'un dictionnaire illustré (ce qui rend la lecture agréable, claire et permet de trouver rapidement une réponse à sa question), le livre s'articule autour de 5 chapitres et quelques suppléments. La première partie est un résumé historique dense qui permet de suivre l'évolution de cette profession. Le second point est une série d'interviews à de grands compositeurs; 20 questions posées à Claude Bolling, Vladimir Cosma, Bruno Coulais, Georges Delerue, Alexandre Desplat, Francis Lai, Michel Legrand, Philippe Sarde, Eric Serra, Gabriel Yared et 13 autres. En troisième lieu, 100 filmographies de compositeurs (ce qui oblige à constater qu'il en manque quelques uns...) sont détaillées, d'Oswald d'Andréa à Jean Yatove, en passant par Akhénaton et en oubliant Berger. L'ouvrage rend alors hommage à trois "géants" qui ont créé tant de classiques : Ennio Morricone, Georges Delerue, Michel Magne. Enfin 10 Bandes Originales, parmi lesquelles Borsalino, Les Parapluies de Cherbourg, Le Patient Anglais, Le Professionnel..., nous dévoilent leurs secrets.
Mais B.O.F. prend son importance avec tous les ajouts, et pas seulement les pochettes de disques ou les abondantes archives photographiques. Conseil pour une discothèque idéale, biographie pour faire le tour du sujet, meilleures ventes de BOF, deux tests ciné musique et... un DVD. Le DVD s'axe essentiellement sur le "dialogue impossible entre compositeurs et réalisateurs". Il s'agit d'un film en soi, avec les exemples de collaborations difficiles, les cinéastes infidèles, les complicités aveugles... Au delà des interviews, le DVD possède sa propre trame sonore, créée pour l'occasion. Patrick Martini et la Valse Bolérienne d'Olivier Darcourt ne feront ainsi pas de jaloux.
En espérant que le jeune Darcourt aura un jour sa place dans la cour des grands, quand ce livre sera actualisé... dans 10 ans?

- vincy