LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Avril 2002

DOKTOR CALIGARI
Robert Wilson fait son cinéma

Le 26 mars dernier, au Deutsches Theater de Berlin, Robert Wilson présentait sa dernière création : "Doktor Caligari". Le metteur en scène américain retranscrit sur scène, avec sa grammaire, le film muet Le Cabinet du Dr Caligari de Robert Wiene. Toutefois, la création de "Doktor Caligari" semble avoir été difficile à achever : retards divers et annulation de la première le 22 mars dernier.
Quatres scènes ont été coupées et la musique complètement réécrite. Pour cette première et dernière - pour l'instant - de "Dr C.", on a assisté quand même à un éblouissement dont Robert Wilson a le secret.

Le spectacle est un festival d'effets wilsoniens sur une partition originale de Michael Galasso : décors gigantesques en perpétuel changement, jeux de lumières uniques, une attention sur les détails remarquable,... Wilson s'inspire également de l'univers du cinéma muet avec des personnages comiques ou la figure de la grande tragédienne muette. Il mêle les registres et sort de ses classiques opéras avec une pièce un peu plus légère en intégrant le mime, la danse, le théâtre dans un même élan.
Chaplin et Keaton sont les policiers qui traquent le Docteur Caligari, un des pionniers dans le meurtre en série : une sorte de gourou scientifique qui en maîtrisant son art manipule les autres pour faire le Mal. Une fable morale dans le pur style wilsonien qui, pour certains, est un exercice de style déjà vu et pour d'autres, est un nouveau coup de génie de l'une des figures majeures de la scène internationale. On ne peut pas nier le regard unique de Robert Wilson.

- serge