LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Février 2002

MARK LEWIS
Critique de l'image

Exposition Mark Lewis à la Galerie Cent8.
108, rue Vieille du temple - 75003 Paris
Jusqu'au 23 février 2002.

Mark Lewis présente à la Galerie Cent8 ses subtiles oeuvres vidéos qui regardent l'autre côté du cinéma.
En guise d'introduction, le film "The Pitch" - le baratin - est un monologue rendant hommage aux oubliés du cinéma : les figurants. "Le caractère unique du rôle de figurant au cinéma consiste dans le fait qu'il soit à la fois présent et absent" énonce-t-il sur le quais d'une gare animée.
Les personnages de ces films sont des passeurs, des êtres qui mènent à l'autre côté, mais il n'y a point de vertu démonstrative ou de récit dans ces oeuvres. Simplement une recherche de maîtrise de l'image, une critique du cinéma en allant là où les autres ne vont pas. C'est le cas de la vidéo "Jay's Garden" qui ne s'intéresse qu'aux séquences intermédiaires des films pornographiques : le résultat est un plan mobile qui suit les personnages dans un jardin de Los Angeles, une sorte de labyrinthe dont on ne nous montre que la face angélique. Jardin des délices, ou des supplices? Jardin des sévices...
Avec ces vidéos, Mark Lewis questionne les effets et atours du cinéma et n'en retient qu'un certain dépouillement, une mise à nu radicale.
Comme le dit le galériste Serge Le Borgne, Mark Lewis aurait pu être critique de cinéma mais "ne pouvant y arriver par les mots, il utilise l'image".

- serge