LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Février 2002

L'EXALTATION DU LABYRINTHE
A la poursuite de l'absolu

"L'exaltation du labyrinthe" ; En alternance jusqu'au 16 février 2002
au Théâtre National de la Colline.

Un père et un fils en quête de réconciliation, les crimes refoulés du passé, la haine et la culpabilité, la trahison quotidienne du monde et des gens : "L'exaltation du labyrinthe" est une pièce confrontant le spectateur à une représentation de la réalité qu'il se masque. Mais cette fois-ci le texte d'Olivier Py lui avait été "commandé" par Stéphane Braunschweig. Le résultat est un texte où les mots sont à la fois humains et féroces, et une mise en scène pure et raffinée. Un père, tortuonaire en Algérie et ancien ministre, souhaite remettre son fils dans le droit chemin de l'acceptation du pire, de l'hypocrisie sociale et dujeu de masques. Le fils rebelle est seul et perdu, se nourissant d'illusions et d'utopies.
Olivier Py est un créateur insaississable : auteur, acteur, metteur en scène et même réalisateur en 2001 avec Les Yeux Fermé. Ses textes sont des salves mettant en garde la société contre son aspiration à la médiocrité. Son dégoût du monde est compensée par sa foi. Celle-ci lui est révélée, à la fois, par dieu et par le théâtre. "L'exaltation du labyrinthe" est plus qu'une évocation de relations humaines, il s'agit "d'une véritable réflexion sur l'histoire, comme le témoignage d'une génération qui ne sait comment s'y raccrocher et qui refuse peut-être de vivre son manque d'Histoire comme une fatalité" pour Stéphane Braunschweig qui met en scène la pièce de façon très subtile.

- serge