LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Décembre 2004

MALIGN MUSES, WHEN FASHION TURNS BACK (ANVERS)
Squelettes et fantômes

Exposition : Malign Muses, When Fashion Turns Back
Anvers : 18 septembre 2004-30 janvier 2005
Londres : Contemporary Space at the Victoria & Albert Museum, du 22 février au 8 mai 2005


Anvers est devenu au fil des ans une capitale de la mode. Cette génération de créateurs a su conquérir Vogue, les défilés parisiens et fashionistas du monde entier. Martin Margiela a bien fringué Alfie (Jude Law) en comble du chic. Deneuve aime porter du Dries Von Noten (voir Un film parlé, de Oliveira). On pourrait aussi citer Ann Demeulemeester, Viktor & Rolf, Véronique Branquinho, Walter Van Beirendonck... Capitale du diamant, grande ville d'antiquaire, second port du continent, Anvers fut aussi décor de cinéma : Mocky, James Bond, Place Vendôme, quelques polars belges récents, Total Eclipse, Providence (de Resnais) ont pris place au bord de l'Escaut. Pas grand chose, comparé aux voisines Amstredam ou Bruxelles.
Mais à Bruxelles il n'y a pas le Musée de la Mode. Le Momu, comme il y a le Moma à New York. Voyelles qu'on sonne. Dans ce bâtiment cinégénique, avec escalier pharaonique, se tient un musée, une bibliothèque, une librairie, une école, un restaurant, un lieu d'exposition... Concentrons nous sur le musée, avec une exposition hypnotisante. Plongés dans un rêve, entre kaléidoscope et ombres chinoises, des vêtements mythiques fragiles, légendaires et somptueux, se mettent en scène sous nos yeux, émerveillés. Immergés dans ce théâtre de marionnettes sans têtes, nous admirons des robes dignes du 7ème art. On imagine les princesses. On croise une robe en soie dont le sel a rongé les bords. Ces muses malignes réveillent les spectres qui hantent, à l'instar d'un film de Burton ou des premières lanternes magiques, un cinéma poétique et fantasmagorique. Des créateurs locaux à Christian Dior, la haute couture s'invite dans un monde magique, où les lumières et les miroirs déformants jouent un rôle dans un étrange plateau où ce sont les spectateurs qui tournent et se font leur cinéma.
- vincy    


Momu