LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Mars 2005

B.O.F. MILLION DOLLAR BABY
Le blues du businessman

Clint Eastwood, dont on sait son amour du jazz grâce au magnifique film sur Charlie Parker, Bird, est aussi un producteur de musique. Et comme on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, le réalisateur, producteur et acteur a donné à composé aussi la bande originale du film Million Dollar Baby, film multi-oscarisé.
Ce n'est pas une première : la trame sonore d'Impitoyable et le thème de Sur la route de Madison étaient déjà des créations de Clint Eastwood. Ici, la musique entre jazz et blues, assez "roots", s'écoute indépendamment des images. L'émotion n'est pas la même. Les notes, bleues, vous enveloppent dans un air mélancolique et presque nostalgique. Très simple, épuré, la bande originale débute avec quelques accords de guitare, paisibles. Début de soirée ou fin de nuit blanche. Le piano vient s'interposer et nous rappelle les airs un peu tristes, mais si beaux, croisement de Michael Kamen (notamment The Winter Guest) et de Ry Cooder (pensons à Crossroads).
Parfois les violons s'invitent dans ce thème entêtant pour nous sortir de cette atmosphère enfumée. Loin de l'entrepôt vide qui sert de salle de boxe, on ressent tout autant le club de jazz vidé, rempli de gueule de bois et de mélomanes. Au fur et à mesure, la musique s'installe et se libère de son carcan. Les accords, plus complexes, les instruments, plus nombreux, installent l'auditeur en position d'écoute attentive. Intention louable car Mister Eastwood, même là, est passé maître pour nous envoûter avec trois fois rien.
Evidemment, les partitions correspondant à la dernière partie du film sont, hélas, beaucoup plus déprimantes. On ne se les repassera surtout pas en boucle. Trop proches des symphonies à la Out of Africa. Même si Eastwood, homme de goût, y met moins de sirop et juste quelques cordes pour le trémolo. Revenons plutôt aux racines de ce disque, un air en suspens qui attend que tout rythme s'éloigne pour mieux nous coller à l'esprit. 20 morceaux, assez courts, comme une petite dose fatale...
- vincy    


le film Million $ Baby  - achetez le disque