Sara Forestier
Sara Forestier. Elle trouve que son nom est passe-partout, alors elle emprunte celui de Bahia BenMahmoud pour Le nom des gens. Rencontre avec une actrice nature et généreuse.



Marc Webb
Danielle MacDonald
Roger Michell
Ben Young
Geremy Jasper
Andrew Steggall
Gabriele Mainetti
William Oldroyd







 (c) Ecran Noir 96 - 17





César de la meilleure actrice, elle ne perd pas le fil, Ariane.
Ascaride est actrice, militante, femme de cinéaste, de gauche et présidente d'un jury. Rencontre obligée.
Christophe Train : "Qu'est-ce que ça représente pour vous d'être présidente du prix Michel Simon au festival des Acteurs à l'écran? comment on vous a proposé ça? qu'est-ce qui vous a intéressée et motivée?"





Ariane Ascaride : "Comment on m'a proposé ça, tout simplement en me donnant un coup de fil. Moi, j'étais venue accompagner Robert Guédiguian qui avait été membre du jury il y a deux ou trois ans, je sais plus après A la vie à la mort. J'ai trouvé que c'était un festival extrêmement intéressant et humain. Puis, je me suis dit, quand on est jeune acteur, c'est extrêmement difficile. Il faut tous le temps prouver aux gens que ça vaut le coup de nous embaucher. Enfin, ça dure tous le temps cette histoire là. Mais, quand on est jeune acteur, c'est vraiment très dur, et je crois que de temps en temps c'est bien qu'il y est des manifestations comme ça, qui soit particulièrement tournés vers les jeunes acteurs. Mais, cela ne veut pas dire que si vous n'avez pas le prix, vous n'êtes pas bon. Et ce qui est important, c'est que des jeunes acteurs, des jeunes réalisateurs puissent se rencontrer à l'intérieur de ce festival là. Puis, après il y a un prix, c'est très bien pour celui qui là, ça le conforte ou ça le réconforte, ça lui donne aussi de continuer. Et je pense qu'il en ai de même pour ceux qui ne l'on pas, que c'est même d'être nomminés c'est très bien."

CT : "Avez-vous vu tous les films en compétitions?"

AA : "Oui."

CT : "Le choix a été déjà fait?"

AA : "J'ai un choix personnel, mais il y a pas eu de délibération, donc je ne dirais rien."

CT : "Il y a un film qui va être présenté à Cannes (A la place du coeurs)?"

>AA : "Attendez! il va être présenter à Cannes, je crois que vous aller un peu vite! Pour l'instant ce film passe les sélections pour Cannes. Mais on ne sait pas s'il ira à Cannes. Je préférerait qu'on reste dans la réalité. J'aimerai bien qu'il aille à Cannes, mais pour l'instant ce film, nous n'avons pas de nouvelles. Nous attendons comme tout le monde."

CT : "Ce sera définit a qu'elle moment?"

AA : "Dans pas très longtemps je pense, dans 15 jours."

CT : "S'il allait à Cannes qu'est-ce que ça vous ferait en plus?"

AA : "Je n'en sait rien, je peux pas répondre à ce genre de question. Car, c'est au moment que cela se fait que je peux vous dire ce que j'éprouve. On est aller à Cannes pour Marius et Jeannette c'était très bien, c'était une très belle surprise, ça été épatant. Je ne sais pas si une chose comme ça peut se reproduire plusieurs fois dans la même vie, parce que c'était vraiment assez étonnant. Voilà, maintenant aussi Cannes, c'est aussi un marché. C'est important d'y aller parce qu'on peut vendre son le film à l'étranger. Je ne suis pas du tout dans la mythologie, ne croyez pas ça, je sais que Cannes on y va pour travailler."

CT : "Donc là, le prix Michel Simon sera remis le dimanche 5 avril, c'est vous qui aller le présenter et le donner aux heureux élus?"

AA : "Je trouve ça... cela me fait très plaisir de remettre un prix à des gens parce que à part les Césars, je n'avais jamais eu de prix auparavant. Je me dis, tiens ça doit être bien de recevoir un prix, bon ça m'ait arrivée, ça me fait d'autant plus plaisir de faire partager cette sensation là à quelqu'un d'autre et surtout à un jeune, c'est formidable!"

CT : "C'est vrai que pour les jeunes c'est extrêmement difficile?"

AA : " Oui, c'est dur, ils sont beaucoup, ils sont nombreux, on leur demande énormément, on les paient très mal. Et c'est vrai, on les oublit et quand on a finit de faire son premier film, et quand on en fait un autre, on les prend plus."

Bertrand Amice : "Pourriez-vous nous dire votre point de vue sur l'AMI?"

AA : " Je ne peux pas donner de point de vue sur l'AMI parce que ça serait loin d'être clair et je ne peux parler de chose dont je peux pas être précise. Je crois que toute culture se vaut et qui faut défendre la culture à laquelle on appartient, c'est tout. Il n'y a pas une culture qui peut primer une sur l'autre, ce qui est bien c'est les échanges."


   Chris, Bertrand