Sara Forestier
Sara Forestier. Elle trouve que son nom est passe-partout, alors elle emprunte celui de Bahia BenMahmoud pour Le nom des gens. Rencontre avec une actrice nature et généreuse.



Félix Dufour-Laperrière
Jayro Bustamente
Gilles Perret
Hélène Giraud
Ryusuke Hamaguchi
Rohena Gera
Mohamed Ben Attia
Lav Diaz







 (c) Ecran Noir 96 - 19



Professeur d'histoire et d'esthétique du cinéma à l'Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III), Charles Tesson est entré aux Cahiers du Cinéma en 1979 , et en est le rédacteur en chef depuis 1998. Sa passion pour le cinéma l’a mené à produire deux films en 1988 : Les Ministères de l’art et l’Autre nuit. Charles Tesson a également écrit les ouvrages suivants : Made in Hong Kong ( avec Olivier Assayas ; 1984), Satyajit Ray (Ed. des Cahiers du Cinéma, 1992), Luis Buñuel (Ed. des Cahiers du Cinéma, 1995), El (de Luis Buñuel) (Nathan, "Synopsis", 1996) et Photogénie de la Série B (Ed. des Cahiers du Cinéma, 1997). Ecran noir a eu la chance de la rencontrer au Festival « Paysages de cinéastes » qui se tenait jusqu’au 21 juin à Châtenay- Malabry (voir notre blog) . L’occasion pour lui de mettre en avant les films indiens dans le cadre de sa carte blanche.
EN :Comment avez -vous choisi les films de votre « carte blanche » ?




Charles Tesson: D'abord pour l'aspect « paysages ».Je voulais concilier des cinéastes importants (pour moi) et qui savent filmer en extérieur.
Seule exception :J'ai aussi choisi un film de Bollywood (Saawariya>) du réalisateur de Devdas.
C'est un autre parti pris, celui du « tout en studio ». Une histoire inspirée de White Nights de Fyodor Dostoevsky . Ce récit a aussi inspiré, entre autres, Nuit blanche de Visconti. Ici on voit une sorte de Venise adaptée au contexte indien. Il y a une chorégraphie particulière. Le décor se métamorphose au fil des émotions en paysage intérieur.
EN: Qu'aimez-vous dans les films de Bollywood?
CT :La belle utilisation de la musicalité, la continuité entre musiques et chorégraphies... La danse est une véritable histoire dans l'histoire. Et puis les sentiments exacerbés…
EN :Sharukh Khan, par exemple, pleure beaucoup…
CT :En effet, SRK est le plus grande star masculine de Bollywood , et il pleure tout le temps dans ses films. On ne verra jamais Tom Cruise faire de même !
Page suivante