Sara Forestier
Sara Forestier. Elle trouve que son nom est passe-partout, alors elle emprunte celui de Bahia BenMahmoud pour Le nom des gens. Rencontre avec une actrice nature et généreuse.



Hélène Giraud
Ryusuke Hamaguchi
Rohena Gera
Mohamed Ben Attia
Lav Diaz
Jonas Carpignano
Marc Webb
Danielle MacDonald







 (c) Ecran Noir 96 - 19



Professeur d'histoire et d'esthétique du cinéma à l'Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III), Charles Tesson est entré aux Cahiers du Cinéma en 1979 , et en est le rédacteur en chef depuis 1998. Sa passion pour le cinéma l’a mené à produire deux films en 1988 : Les Ministères de l’art et l’Autre nuit. Charles Tesson a également écrit les ouvrages suivants : Made in Hong Kong ( avec Olivier Assayas ; 1984), Satyajit Ray (Ed. des Cahiers du Cinéma, 1992), Luis Buñuel (Ed. des Cahiers du Cinéma, 1995), El (de Luis Buñuel) (Nathan, "Synopsis", 1996) et Photogénie de la Série B (Ed. des Cahiers du Cinéma, 1997). Ecran noir a eu la chance de la rencontrer au Festival « Paysages de cinéastes » qui se tenait jusqu’au 21 juin à Châtenay- Malabry (voir notre blog) . L’occasion pour lui de mettre en avant les films indiens dans le cadre de sa carte blanche.
EN :Comment avez -vous choisi les films de votre « carte blanche » ?




Charles Tesson: D'abord pour l'aspect « paysages ».Je voulais concilier des cinéastes importants (pour moi) et qui savent filmer en extérieur.
Seule exception :J'ai aussi choisi un film de Bollywood (Saawariya>) du réalisateur de Devdas.
C'est un autre parti pris, celui du « tout en studio ». Une histoire inspirée de White Nights de Fyodor Dostoevsky . Ce récit a aussi inspiré, entre autres, Nuit blanche de Visconti. Ici on voit une sorte de Venise adaptée au contexte indien. Il y a une chorégraphie particulière. Le décor se métamorphose au fil des émotions en paysage intérieur.
EN: Qu'aimez-vous dans les films de Bollywood?
CT :La belle utilisation de la musicalité, la continuité entre musiques et chorégraphies... La danse est une véritable histoire dans l'histoire. Et puis les sentiments exacerbés…
EN :Sharukh Khan, par exemple, pleure beaucoup…
CT :En effet, SRK est le plus grande star masculine de Bollywood , et il pleure tout le temps dans ses films. On ne verra jamais Tom Cruise faire de même !
Page suivante