Sara Forestier
Sara Forestier. Elle trouve que son nom est passe-partout, alors elle emprunte celui de Bahia BenMahmoud pour Le nom des gens. Rencontre avec une actrice nature et généreuse.



Karim Aïnouz
Toni Servillo
Félix Dufour-Laperrière
Jayro Bustamente
Gilles Perret
Hélène Giraud
Ryusuke Hamaguchi
Rohena Gera







 (c) Ecran Noir 96 - 20



Dominik Moll, le réalisateur du surprenant : Harry, un ami qui vous veut du bien est venu rencontrer le public montreuillois au Cinéma Georges Méliès.
Ecran Noir : Près de 670 000 entrées pour Harry, un ami qui vous veut du bien, en quelques semaines, ça vous surprend?

Le livre Bye Bye Bahia



Dominik Moll : Oui, en même temps cela s'annonçait plutôt bien. C'est vrai qu'à un certain moment les chiffres deviennent tellement abstraits, qu'on ne sait plus très bien ce que ça veut dire.

EN : Peut-être est-ce l'effet Harry?

DM: On espérait que ça marche à peu près bien. Ca dépasse nos espérances.

EN : Quelle est votre réaction après ce débat face au public du cinéma Méliès?

DM : Oui, j'ai trouvé ça très vivant et sympathique. Parfois, il y a des débats où sa rame un peu, ce qui est normal aussi. Je pense que c'est difficile après un film, d'avoir envie de poser des questions. Ce soir, c'était amusant, puisque les questions fusaient un peu de partout.

EN: Comment avez-vous trouvé le titre du film?

DM : En fait, c'est Gilles (Marchand), le co-scénariste qui l'a trouvé, parce que dans un premier temps quand on a travaillé sur le scénario, on a toujours un titre de travail. Au tout début, je l'avais appelé : Un ami dans le besoin, et Gilles trouvait que ça faisait un peu trop négatif alors qu'un ami qui vous veut du bien, c'était justement quelque chose de plus positif, de plus intriguant. J'ai trouvé qu'il avait raison, et donc on a pris ce titre là.

EN : Faites-vous des références cinématographiques?

DM : Non, on a essayé de faire ce film pour le mieux par rapport à ce que ça pourrait être.

EN : Quels sont vos projets, un autre film?

DM : Non, on va se remettre à l'écriture à la rentrée, parce que c'est vrai qu'avec le succès du film, tout s'est un peu emballé, on n'a pas eu vraiment le temps de se poser, de travailler. Du coup, je ne sais pas encore ce que ça sera, mais on va s'y mettre bientôt.

Propos recueillis par Bertrand (30/08/00)


   bertrand