copie montre




Berlin 2016
18 films en compétition pour le jury de Meryl Streep. Le grand chelem des festivals est lancé pour la saison 2016, avec, au programme Denis Côté, Jeff Nichols, André Téchiné et Mia Hansen-Love.


- Oscars 2018

- Césars 2018

- Oscars 2017

- Césars 2017








 (c) Ecran Noir 96 - 20









Présidente des 31ème César : Carole Bouquet

Maîtresse de Cérémonie : Valérie Lemercier

Honneurs : Pierre Richard, Hugh Grant

izmir escort buca escort alsancak escort bornova escort gaziemir escort adana escort amasya escort aydın escort bilecik escort burdur escort bolu escort çanakkale escort çorum escort edirne escort erzurum escort giresun escort ısparta escort karabük escort karaman escort kilis escort kıbrıs escort kırşehir escort manisa escort muğla escort niğde escort ordu escort rize escort tokat escort yozgat escort konya escort



DE BATTRE MES CESARS SONT NOMMES





Le soi-disant chouchou Caché snobbé. Les trois actrices les plus nommées des César en lice. La belgique à l'honneur. Le Louis Delluc oublié ou presque. Choix bizarres pour ces César. De fait, le Audiard, comparé aux autres, est le grand favori. Mieux que cela c'est le César incontestable de l'année. Par défaut diront certains. 10 nominations tout de même, soit plus que ses rivaux, de loin : Joyeux Noël de Christian Carion (6 nominations), Le Petit lieutenant de Xavier Beauvois (5 nominations), L'Enfant, Palme d'or, des frères Dardenne et Va, vis et deviens de Radu Mihaileanu (ex-aquo avec 4 nominations). Toujours est-il que la noirceur ou le sentimentalisme l'emportent sur la légèreté et l'intellectualisme pour cette édition 2006. Prions pour que le 25 février, Dame Lemercier nous fasse rire et oublier que notre coeur n'a pas beaucoup battu en 2005 devant des films français...
****
GRAND HUIT POUR AUDIARD

Avec évidence et sans surprise, Jacques Audiard est le grand gagnant de la soirée. Si ce n'est pas son meilleur film, la profession a profité d'une année un peu faible qualitativement pour couronner le meilleur film français. Les cannois sont repartis bredouilles : Joyeux Noël comme L'enfant et Caché. La marche de l'empereur n'a rien eu de triomphal (le son). Vraiment, en ce soir de février 2006, Jacques Audiard était LE gagnant avec 8 César et pas des moindres (film, réalisateur, adaptation). Surtout d'Arestrup à Linh-Dan Pham il permet de squatter les deux seules catégories à peu près ouvertes du palmarès. La jeune pianiste du film avait été nommé dans la catégorie espoir il y a 13 ans pour Indochine. Si elle n'avait pas été le meilleur espoir en 1993 , elle le devient en 2006. 13 ans d'écart. Pour Nathalie Baye, l'attente fut plus longue depuis son seul César (pour La Balance) puisqu'elle aura du patienter 23 ans pour en tenir un ... quatrième! Mérité là encore. Mais choix assez sage tant la comédienne a prouvé tout son talent depuis son come back en 1999. Pas étonnant qu'elle ait dédié son César à toutes les actrices, y compris celles sans job. Joli speech. Il fut beaucoup question de réinsertion, revendications. La tonalité de la soirée, malgré les facéties souvent réussies de la Maîtresse de Cérémonie, était noire, à l'image des robes, certes saillantes et sexy, de la plupart des remettantes. Même Bouquet, Présidente faisant du théâtre pour ouvrir la soirée du cinéma, changea plusieurs fois de tenues, mais toujours en noir. Pas de quoi rigoler : le métier ne va pas très bien. Toute incursion de l'humour dans ce domaine là était à prendre avec des pincettes et s'avérait casse-gueule. Mais aussi quelle idée de censurer les Intermittents (qui ont fait décaler de vingt bonnes minutes le spectacle), de ne pas leur laisser la parole? Canal + est assez coupable de ne pas avoir offert une vraie tribune aux revendicateurs.
Il aura donc fallu tout l'humour et le charme de Hugh Grant (qui ici remplace Sharon Stone, trop dépensière pour être invitée, pour le César d'honneur à une star du box office), rendant hommage à Humbert Balsan et aux équipes françaises avec lesquelles il a travaillé, les blagues à deux balles de MC Valérie; ou encore la classe d'une de Pierre Richard, sur le fil dérisoire, entre humilité (face à Chaplin, Keaton, Tati...) et moquerie (sur lui-même, son agent, son travail de "ré-création"), entre l'ombre des Blier, Carmet et la lumière de ses rôles burlesques ou sensibles. César d'honneur qui ne fait pas déshonneur tant, là encore c'était évident. Incontournable aussi pour Bouquet en Mitterrand, Garrel en fils de, Le cauchemar de Darwin en premier film (de loin le plus fort), Va vis et deviens pour le scénario original (une vraie belle histoire), ou encore la musique de Desplats, les décors et les costumes de Gabrielle, le Eastwood en meilleur film étranger.
Plus de meilleur film européen. Cette année, le Non a gagné! Mais d'un point de vue général entre sketches mal écrits (Kad et Olivier dans un mauvais remake des Nuls), discours complètement ratés (Garrel, Audiard, de France), ou trop long (le son, le scénario), le vrai perdant c'est Canal +. Entrée des artistes sans glamour (Grant pas maquillé complètement défoncé), bandes annonces et flash backs un peu limités, et pendant la cérémonie : aucun extrait des courts métrages, aucune musique de films, aucune présentation longue des cinq nominations au meilleur film... Glaciale, la soirée, déjà sombre, sonnait comme un enterrement (l'idée des robes noires est alors devenue cohérente). Valérie L. pouvait faire ce qu'elle voulait (même un duo avec Lambert Wilson en 16/9), tout allait à contre coeur. De battre le coeur du cinéma s'est arrêté. Qui de l'émotions. Les Césars du cinéma français devraient peut-être demander à Pierre Richard quelques idées... izmir escort buca escort alsancak escort bornova escort gaziemir escort adana escort amasya escort aydın escort bilecik escort burdur escort bolu escort çanakkale escort çorum escort edirne escort erzurum escort giresun escort ısparta escort karabük escort karaman escort kilis escort kıbrıs escort kırşehir escort manisa escort muğla escort niğde escort ordu escort rize escort tokat escort yozgat escort konya escort



vincy