copie montre | sex shop




Berlin 2016
18 films en compétition pour le jury de Meryl Streep. Le grand chelem des festivals est lancé pour la saison 2016, avec, au programme Denis Côté, Jeff Nichols, André Téchiné et Mia Hansen-Love.


- Oscars 2018

- Césars 2018

- Oscars 2017

- Césars 2017








 (c) Ecran Noir 96 - 20













Les quelques 3000 membres de l'Académie des Arts et Techniques ont consacré cette année le jeune cinéma français avec une avalanche de prix pour des premiers et des seconds films. Les votants ont rejoint les goûts du public en récompensant abondamment deux succès du cinéma d'auteur : Le Goût des autres d'Agnès Jaoui et Harry, un ami qui vous veut du bien. Le premier film d'Agnès Jaoui a obtenu les prix récompensant le meilleur scénario, écrit avec l'aide de son mari Jean-Pierre Bacri (4ème César du meilleur scénario pour les Jabac), le meilleure second rôle masculin - Gérard Lanvin, pourtant hostile à toute compétition entre comédiens, le meilleur second rôle féminin pour la magnifique Anne Alvaro (très émue) et enfin, le plus prestigieux César, celui du meilleur film français de l'année. De bons augures avant la cérémonie des Oscars, le film figurant en effet parmi les nominés dans la catégorie des films tournés en langue étrangère.





Oubliée l'absence du palmarès Cannois pour Dominik Moll et son producteur Michel Saint-Jean, Harry, un Ami qui vous veut du bien, le thriller à la française, a également glané quatre récompenses : meilleur réalisateur pour le jeune franco-allemand Dominik Moll dont c'est seulement le second long-métrage, meilleur acteur pour l'espagnol Sergi Lopez qui a partagé son César avec l'ensemble de la distribution du film et remercié les siens en catalan, meilleur montage et meilleur son.

Autre triomphateur de la soirée, Ressources Humaines. Ce premier film tourné initialement pour le petit écran mis en scène par Laurent Cantet, récit d'un passage de témoin générationnel sur fond de passage aux 35 heures, a obtenu 2 Césars. Le César du meilleur premier film et le César du meilleur jeune espoir masculin reçu par Jalil Lespert. La troublante Dominique Blanc s'est vue décernée le César de la meilleure actrice pour son interprétation d'une femme en déroute dans Stand-By de Roch Stephanik, encore un premier film. Une divine surprise pour l'actrice. Le film avait en effet souffert d'une sortie en plein été et n'avait pu trouver son public, n'attirant qu'un peu plus de 26000 spectateurs. Une ressortie est désormais envisagée. Sylvie Testud a été récompensée par le César de la meilleure jeune espoir féminine pour son interprétation de Christine Papin, l'une des soeurs meurtrières des Blessures assassines. Les grands perdants de la soirée ont été Les Rivières Pourpres et Une affaire de Goût, deux films rentrés bredouilles malgré leurs 5 nominations respectives.

La cérémonie a été inaugurée par un hommage à Robert Enrico. Le réalisateur du Vieux fusil (Premier César du meilleur film en 1976) et des Grandes gueules est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi. Cette 26ème Nuit des César présidée par Daniel Auteuil, a été marquée par un double sceau : celui de l'émotion lors de la remise des Césars d'Honneur à Charlotte Rampling, Darry Cowl et Agnès Varda dont le sourire a illuminé la soirée et celui de l'humour grâce à la présentation très pince sans rire du clown triste Edouard Baer, citant parmi les nominés pour le meilleur film, son propre long-métrage, La Bostella et à la reprise par Jean-Pierre Darroussin de propos de Michel Platini.



Yannick