Cemetery of Splendour d'Apitchapong Weerasethakul est peut-être le film le plus maîtrisé et le plus réaliste du cinéaste. Reparti bredouille de Cannes, il est pourtant l'une des oeuvres les plus marquantes de l'année, sans doute parce que l'ambition artistique, cinématographique relève d'une forme de résistance à l'uniformité.



Cemetery of Splendour
Colloques
Esto es lo que hay
Hormona
Insoumis
La vanité
La volante
Le tout nouveau testament
Mediterranea
Miss Hokusai
No Escape
Ricki and the Flash



Taxi Téhéran
Trois souvenirs de ma jeunesse
Ex Machina
Un Français
L'éveil d'Edoardo
Vice-Versa
Mustang
Les mille et une nuits - L'inquiet
Dior et moi
Microbe et Gasoil
Que viva Eisenstein !
Love
Mission : Impossible - Rogue Nation



Jurassic World
Les Minions
Ant-Man
La femme au tableau
La Isla Minima
Le combat ordinaire
Les Nuits blanches du facteur
Les révoltés
Je suis mort mais j'ai des amis
Des apaches
Lena
Les bêtises
Pitch Perfect 2
While we're young
Le Petit Prince
Les chaises musicales
Les mille et une nuits - le désolé
Summer
Umrika
La dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil
Les 4 Fantastiques
Oriana Fallaci
Sur la ligne
Ted 2
Tsili
Absolutely Anything
La nina de fuego
La face cachée de Margo
American Ultra
Amnesia
Dheepan, l'homme qui n'aimait pas la guerre
Hitman: Agent 47
La belle saison
Une famille à louer
Vive les vacances
We Are Your Friends






 (c) Ecran Noir 96 - 15


Haut et court  

Production : Studio Uno, Secol Superbo, Sciocco Produzioni
Distribution : Haut et Court
Réalisation : Sabina Guzzanti
Scénario : Sabina Guzzanti
Montage : Clelio Benevento
Photo : Paolo Santolini
Musique : Riccardo Giagni, Maurizio Rizzuto
Durée : 80 mn
 

Sabina Guzzanti : elle même
Bruno Gaccio : lui même
Karl Zéro : lui même
Rory Bremner : lui même
Dario Fo : lui même
 

site officiel italien
le site de silvio berlusconi
le site de sabina guzzanti
 

 
Viva Zapatero!



Italie / 2005

21.12.05
 

Sabina Guuzzanti avait signé pour faire une émission parodique. Fille de sénateur, célèbre humoriste, capable de se "déguiser" en Berlusconi, elle voit son show retiré de la programmation après un premier numéro à l'audimat pourtant performant.
De cette mise à pied, elle essaie de comprendre les accusations de vulgarité et d'insultes au gouvernement. La censure, mais aussi l'acharnement des médias... contre elle! Elle joue les reporters puis va commencer à créer un engouement en sa faveur jusqu'à faire une tournée spectaculaire.
 
vincy
 

haut