Que c'est bon, les bêtises, lorsqu'elles sont faites par Jérémie Elkaïm, gaffeur maladroit et gauche dans la parfaite ligne de Pierre Richard, période François Pignon. Un premier film savoureux et irrésistible signé par un duo de réalisatrices sous l'influence du meilleur du cinéma burlesque.



Bizarre
Des apaches
Gallows
Je suis mort mais j'ai des amis
La femme de compagnie
La rage au ventre
Lena
Les bêtises
Maari
Nos futurs
Pitch Perfect 2
Pixels
While we're young



Taxi Téhéran
Trois souvenirs de ma jeunesse
Ex Machina
Un Français
L'éveil d'Edoardo
Vice-Versa
Mustang
Les mille et une nuits - L'inquiet
Dior et moi
Microbe et Gasoil
Que viva Eisenstein !
Love



Shaun le mouton
Pourquoi j'ai pas mangé mon père
Avengers: L'ère d'Ultron
Connasse, princesse des coeurs
Un peu, beaucoup, aveuglément
A la poursuite de demain
La loi du marché
La Tête haute
Mad Max: Fury Road
Une femme iranienne
Loin de la foule déchaînée
Cendres
Contes italiens
Jurassic World
Le monde de Nathan
La belle promise
La Bataille de la Montagne du Tigre
Spy
Valley of love
Entourage
Gunman
Masaan (Le bûcher)
Une mère
Une seconde mère
Love & Mercy
Terminator Genisys
Victoria
Tale of Tales, le conte des Contes
Daddy Cool
Difret
Hill of Freedom
Les Minions
Ant-Man
La femme au tableau
La Isla Minima
Le combat ordinaire
Les Nuits blanches du facteur
Les révoltés






 (c) Ecran Noir 96 - 15


  

Production : Columbia Pictures, Alameda Films, Blu Films
Distribution : Columbia TriStar
Réalisation : Carlos Carrera
Scénario : Vicente Lenero, d'après le livre d'Eça de Queiroz
Montage : Oscar Figueroa
Photo : Guillermo Granillo
Musique : Rosino Serrano
Durée : 119 mn
 

Gael Garcia Bernal : Amaro
Sancho Gracia : Père Benito
Ana Claudia Talancon : Amélia
Angélica Aragon : Sanjuanera
 

 

 
El crimen del Padre Amaro (Le crime du Père Amaro)



/ 2002

30.04.03
 

Le jeune Père Amaro est envoyé en séminaire à Los Reyes, dirigé par le Père Benito. Il lie connaissance avec les hommes d'église des environs, des paroissiens. L'une d'entre elles, Amélia, montre une ferveur inhabituelle. Sa passion pour Dieu se confondra avec celle pour le jeune Amaro.
Mais ce ne sera pas la seule tentation à laquelle devra résister Amaro : l'argent, le pouvoir, l'ambition, tout lui est présenté comme s'il devait faire un choix entre sa vocation, son idéalisme et un pragmatisme loin des préceptes de la religion qu'il sert.
 
vincy
 

haut