Wild Rose n'est pas seulement le film qui aura révélé Jessie Buckley. Entre réalité (sociale) et rêve (musical), le film est une pépite qui charme et enchante. Parfaits pour l'été.



Comme des bêtes 2
Fanny & Alexandre
Fast and Furious: Hobbs and Shaw
Halte
Le Gangster, le Flic et l’Assassin
Le mystère des pingouins
Les faussaires de Manhattan
Nuits magiques
Once Upon a Time... in Hollywood
Perdrix
Playmobil, le film
Une grande fille



Douleur et Gloire
Parasite
Etre vivant et le savoir
So long, My son
Toy Story 4
Le Roi Lion
Yuli
Wild Rose
Give Me Liberty
Ils reviennent...
L'étincelle, une histoire des luttes LGBT +



Avengers: Endgame
Rocketman
Sibyl
The Dead don't Die
Amazing Grace
Greta
Les Particules
Men in Black International
Zombi Child
X-Men: Dark Phoenix
Spider-Man: Far From Home
Yesterday
Anna
Les enfants de la mer
Uglydolls
Vita & Virginia
Yves
Ville neuve
The Mountain: une odyssée américaine
Contre ton cœur
Bunuel après l'âge d'or
Bixa Travesty
Noureev
Tolkien
L'œuvre sans auteur
Le coup du siècle
Factory






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  

Production : TS production, France 3 cinéma, Climax, RTBF
Distribution : Diaphana
Réalisation : Martin Provost
Scénario : Martin Provost, Gilles Sacuto
Montage : Ludo Troch
Photo : Laurent Brunet
Format : 1.85, Dolby SRD, DTS 5.1
Décors : Thierry François
Son : Philippe Van den Driessche
Musique : Michael Galasso
Durée : 125 mn
 

Yolande Moreau : Séraphine
Ulrich Tukur : Wilhelm Uhde
Anne Brennent : Anne Marie
Geneviève Minch : Mme Duphot
Nico Rogner : Helmut
Adélaïde Leroux : Minouche
Françoise Lebrun : Mère supérieure
 

Art naïf
Seraphine de Senlis, biographie
site internet du film
 

 
Séraphine



France / 2008

01.10.2008
 

Juste avant la première guerre mondiale, Seraphine de Senlis croise un agent artistique allemand, découvreur du Douanier Rousseau, collectionneur réputé d'art moderne. Wilhelm Uhde est sensible aux tableaux que Séraphine, humble orpheline, vaquant à ses petits boulots, peint la nuit.
La guerre les sépare. Ils se retrouvent à la fin des années 20. L'art de Séraphine s'est améliorée. Wilhelm investit sur son talent, lui achète des toiles, lui en commande pour une future exposition.
Mais la crise économique survient et refroidit le marché de l'art. L'argent a tourné la tête de Séraphine. Son esprit est de plus en plus confus... Ses tableaux, eux, sont de plus en plus magnifiques...
 
vincy
 

haut