Philippe Lioret, qui n'aime guère les étiquettes, délaisse en apparence la veine sociale pour proposer un film à mi-chemin entre la quête initiatique et le thriller familial. Intime, drôle et subtil, Le fils de Jean est bien plus fort que sa grande simplicité ne le laisse paraître. Avec, en prime, une belle rencontre avec le réalisateur.



Blanka
Blood father
Divines
First date
Fronteras
La Mécanique des flux
Le fils de Jean
Mechanic Résurrection
Nocturama
Olmo et la mouette
Un petit boulot



Diamant noir
Le monde de Dory
L'effet aquatique
Juillet août
The Strangers
Comme des bêtes
The Wave
Dernier train pour Busan



Love & Friendship
Casablancas, l'homme qui aimait les femmes
La Tortue rouge
Ninja Turtles 2
Florence Foster Jenkins
Hibou
L'âge de glace: Les lois de l'univers
Nos pires voisins 2
Sur quel pied danser
Tarzan
Viva
Truman
Elvis & Nixon
Colonia
Independence Day : Resurgence
Le BGG - Le Bon Gros Géant
Man on high heels
Genius
La Couleur de la victoire
Guibord s'en va-t-en guerre
L'économie du couple
Jason Bourne
Parasol
S.O.S Fantômes
Stefan Zweig, adieu l'Europe
Toni Erdmann
Star Trek : Sans limites






 (c) Ecran Noir 96 - 16


  

Production : BBC Films, Celador, Miramax
Réalisation : Stephen Frears
Scénario : Steven Knight
Montage : Mick Audsley
Photo : Chris Mengès
Musique : Nathan Larson
Durée : 107 mn
 

Audrey Tautou : Senay
Chiwetel Ejiofor : Okwe
Sergi Lopez : Sneaky
Sophie Okonedo : Juliette
 

site officiel
 

 
Dirty Pretty Things



Royaume Uni / 2002

03.09.03
 

Okwe, immigré nigérien, au passé un peu flou, partage l'appartement londonnien avec Senay, immigrée turque. Lui est clandestin, elle n'a pas le droit de travailler sur le sol anglais. Pourtant, ils se croisent chaque matin dans l'hôtel qui les emploie. Là Sneaky, en charge du personnel, contrôle leur peur d'être dénoncé.
Lorsqu'Okwe découvre un coeur humain dans les wc d'une chambre, il lui est impossible d'en parler à la police. Et Sneaky a les arguments pour qu'il se taise. D'autant que ce coeur n'est que la face cachée d'un immense trafic macabre.
 
vincy
 

haut