Cemetery of Splendour d'Apitchapong Weerasethakul est peut-être le film le plus maîtrisé et le plus réaliste du cinéaste. Reparti bredouille de Cannes, il est pourtant l'une des oeuvres les plus marquantes de l'année, sans doute parce que l'ambition artistique, cinématographique relève d'une forme de résistance à l'uniformité.



Cemetery of Splendour
Colloques
Esto es lo que hay
Hormona
Insoumis
La vanité
La volante
Le tout nouveau testament
Mediterranea
Miss Hokusai
No Escape
Ricki and the Flash



Taxi Téhéran
Trois souvenirs de ma jeunesse
Ex Machina
Un Français
L'éveil d'Edoardo
Vice-Versa
Mustang
Les mille et une nuits - L'inquiet
Dior et moi
Microbe et Gasoil
Que viva Eisenstein !
Love
Mission : Impossible - Rogue Nation



Jurassic World
Les Minions
Ant-Man
La femme au tableau
La Isla Minima
Le combat ordinaire
Les Nuits blanches du facteur
Les révoltés
Je suis mort mais j'ai des amis
Des apaches
Lena
Les bêtises
Pitch Perfect 2
While we're young
Le Petit Prince
Les chaises musicales
Les mille et une nuits - le désolé
Summer
Umrika
La dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil
Les 4 Fantastiques
Oriana Fallaci
Sur la ligne
Ted 2
Tsili
Absolutely Anything
La nina de fuego
La face cachée de Margo
American Ultra
Amnesia
Dheepan, l'homme qui n'aimait pas la guerre
Hitman: Agent 47
La belle saison
Une famille à louer
Vive les vacances
We Are Your Friends






 (c) Ecran Noir 96 - 15


  

Production : Spitfire pictures, Hammer film productions
Distribution : Metropolitan FilmExport
Réalisation : Antti J. Jokinen
Scénario : Antti J. Jokinen, Robert Orr, Erin Cressida Wilson
Montage : Stuart Levy
Photo : Guillermo Navarro
Décors : J. Dennis Washington
Musique : John Ottman
Directeur artistique : Guy Barnes
Durée : 91 mn
 

Hilary Swank : Dr Juliet Dermer
Jeffrey Dean Morgan : Max
Aujanue Ellis : Sydney
Lee Pace : Jack
Christopher Lee : August
 

Page Facebook du film
 

 
La Locataire (The Resident)



USA / 2011

27.07.2011
 

Récemment séparée, Juliet tente de se trouver un nouvel appartement. Lorsqu’elle déniche un magnifique loft à Brooklyn, la jeune femme se dit qu’elle a beaucoup de chance. L’endroit est fabuleux et le propriétaire, Max, est vraiment charmant. Pourtant, certains faits étranges alertent bientôt Juliet. Son appartement n’est peut-être pas le paradis espéré. La troublante impression de ne pas y être seule commence à l’effrayer. Elle sent des regards, des présences... Entre passages secrets et obsessions, commence alors une terrifiante partie de cache-cache. Pour avoir une chance d’échapper au piège qui se referme sur elle, Juliet va devoir faire face au pire des cauchemars.


 
EN

 

haut