Grand prix du jury à Deauville, Brooklyn Village porte un regard sensible, sans artifice, sur la jeunesse, la gentrification et le rapport à l'autre. Humaniste et bienveillant.



Blair Witch
Brooklyn Village
Cézanne et moi
Des Portoricains à Paris
Juste la fin du monde
Kubo et l'armure magique
Les nouvelles aventures de Pat et mat
Rock n' Roll... of Corse
Soy nero
Tête de chien
Tout va bien
Vendanges



Le monde de Dory
L'effet aquatique
Juillet août
The Strangers
Comme des bêtes
The Wave
Dernier train pour Busan
Frantz



La Tortue rouge
Colonia
Independence Day : Resurgence
Le BGG - Le Bon Gros Géant
Man on high heels
Genius
La Couleur de la victoire
Guibord s'en va-t-en guerre
L'économie du couple
Jason Bourne
Parasol
S.O.S Fantômes
Stefan Zweig, adieu l'Europe
Toni Erdmann
Star Trek : Sans limites
Blood father
Fronteras
Le fils de Jean
Nocturama
Ben-Hur
Infiltrator
Voir du pays
Clash
War Dogs
Where to invade next ?
Victoria






 (c) Ecran Noir 96 - 16


  

Production : MMG Films & TV Production, PVPictures, Tros Bridge Entertainment Group et TV1
Distribution : ARP Selection
Réalisation : Erik Van Looy
Scénario : Carl Joos et Erik Van Looy d'après le roman
Montage : Philippe Ravoet
Photo : Danny Elsen
Décors : Johan Van Essche
Son : Geert Engels et Peter Flamman
Musique : Stephen Warbeck
Effets spéciaux : Ace Digital House
Durée : 123 mn
 

Tom Van Dyck : Jean De Haeck
Jo De Meyere : Baron Gustave de Haeck
Gene Bervoets : Seynaeve
Werner De Smedt : Freddy Verstuyft
Koen De Bouw : Eric Vincke
Jan Decleir : Angelo Ledda
 

 

 
De Zaak Alzheimer



Belgique / 2003

14.04.04
 

Le vieillissant tueur à gages Angelo Ledda accepte de retrouver la Belgique pour une ultime mission. Aprés avoir découvert qu'il s'agit d'éliminer un honnête homme d'affaires et une jeune adolescente pour seul but d'étouffer une sordide affaire de pédophilie, il passe à l'action. Et choisit d'éliminer ses commanditaires. Atteint de la maladie d'Alzheimer, Ledda utilise l'inspecteur Vincke pour mener à bien sa mission rédemptrice. Avant de perdre à jamais la mémoire.
 
jean-françois
 

haut