Laissez bronzer les cadavres est à la frontière du western, du polar et du giallo italien, avec geysers de sang, imagerie érotique, attente lourde et séquences solaires et moites. Et rien que pour ça, il faut aller le voir!



Bricks
Corbier, des traces dans la mémoire des masses
Knock
L'assemblée
La belle et la meute
Laissez bronzer les cadavres
Le monde secret des émojis
Le vent dans les roseaux
Les nouvelles aventures de Cendrillon
My Little Pony: le film
The Meyerowitz Stories
The Square
Tous les rêves du monde
Zombillénium



Le Caire Confidentiel
Baby Driver
120 battements par minute
Petit paysan
Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc
Une famille Syrienne
Good Time
Le redoutable
Home
A Ciambra
Des rêves sans étoiles
Le Sens de la fête
Quel cirque !



Barbara
Otez-moi d'un doute
Barry Seal: American Traffic
Les grands esprits
Mary
Mother!
Nos années folles
American Assassin
Faute d'amour
Kiss & Cry
Mon garçon
Le château de verre
Le Petit Spirou
Le jeune Karl Marx
Money
Kingsman: Le cercle d'or
Une suite qui dérange : le temps de l'action
Un beau soleil intérieur
Blade runner 2049
Capitaine Superslip
Confident royal
Dans la forêt enchantée de OukyBouky
Happy End
Téhéran tabou
Detroit
Kingsman: Le cercle d'or
L'atelier
L'école buissonnière
La passion Van Gogh
Numéro Une






 (c) Ecran Noir 96 - 17


  

Production : ICAIC (Instituto Cubano del Arte e Industrias Cinematographicas), RTV Comercial
Distribution : Bodega Films
Réalisation : Ernesto Daranas
Scénario : Ernesto Daranas
Montage : Pedro Suárez
Photo : Alejandro Pérez
Son : Osmany Olivare
Durée : 108 mn
 

Armando Miguel Gómez : Ignácio
Alina Rodriguez : Carmela
Armando Valdes Freire : Chala
Miriel Cejas : Maria
Idalmis Garcia : Mercedes
Amaly Junco : Yeni
 

page facebook du film
Chala, primé à Valenciennes
 

 
Chala, une enfance cubaine (Conducta)



/ 2015

23.03.2016
 

Chala, jeune cubain, malin et débrouillard, est livré à lui-même. Elevé par une mère défaillante qui lui témoigne peu d’amour, il prend soin d’elle et assume le foyer. Il rapporte de l’argent en élevant des chiens de combat. Ce serait un voyou des rues sans la protection de Carmela, son institutrice, et ses sentiments naissants pour sa camarade Yeni...


 
EN

 

haut