Et puis nous danserons était l'un de coups de cœur cannois. Enivrant, exaltant, brillant! La répression des homosexuels et l'élan romantique qui prend tous les risques, la danse comme lien sensuel et la musique euphorisante. A voir! A découvrir!



Countdown
Graines de ronds-points
J'accuse
J'aimerais qu'il reste quelque chose
Koko-di Koko-da
L'âme du vin
Le bel été
Le Mans 66
Le roi d'ici
Little Joe
Noura rêve
Océan
Pères et impairs
Prendre soin
Rendre la justice
Zibilla ou la vie zébrée



Ne croyez surtout pas que je hurle
Alice et le Maire
Les mondes imaginaires de Jean-François Laguionie
Chambre 212
Joker
Pour Sama
Shaun le mouton le film : la ferme contre-attaque
La cordillère des songes
Et puis nous danserons
J'ai perdu mon corps
La belle époque
Le monde animé de Grimault



Once Upon a Time... in Hollywood
La vie scolaire
Ad Astra
Portrait de la jeune fille en feu
Au nom de la terre
Downton Abbey
Port Authority
Atlantique
Gemini Man
Donne-moi des ailes
Jacob et les chiens qui parlent
La fameuse invasion des ours en Sicile
Nos défaites
Papicha
La bonne réputation
Maléfique 2: le pouvoir du mal
Martin Eden
Matthias & Maxime
Queens
Abominable
5 est le numéro parfait
Hors normes
Au bout du monde
Sorry We Missed You
Le Traître
Retour à Zombieland
Mon chien stupide
The Laundromat
Un monde plus grand
Une Colonie
Adults in the Room






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  

Production : X-Filme Creative Pool, Idéale Audience, Maha Productions, Dor Film Produktion, ARTE, Arte France Cinema
Distribution : ARP Selection
Réalisation : Maria Schrader
Scénario : Maria Schrader, Jan Schomburg
Montage : Hansjörg Weissbrich
Photo : Wolfgang Thaler
Décors : Silke Fischer
Musique : Cornelius Renz, Tobias Wagner
Durée : 106 mn
 

Josef Hader : Stefan Zweig
Barbara Sukowa : Friderike Zweig
Aenne Schwarz : Lotte Zweig
Matthias Brandt : Ernst Feder
Charly Hübner : Emil Ludwig
André Szymanski : Joseph Brainin
Lenn Kudrjawizki : Samuel Malamud
 

Stefan Zweig (wiki)
 

 
Stefan Zweig, adieu l'Europe (Stefan Zweig: Farewell to Europe)



/ 2016

1.08.2016
 

En 1936, Stefan Zweig décide de quitter définitivement l'Europe. Son exil le mène de Rio de Janeiro à Buenos Aires, de New York à Pétropolis, où il se suicidera en 1942.


 
EN

 

haut