Ne croyez pas que je hurle est le joyau tant attendu de l'année. Film expérimental et sentimental, audace narrative et visuelle, cette expérience signée Frank Beauvais est aussi délicate que mélancolique, curieuse que hypnotique.



Betty Marcusfeld
Cervin, la montagne du monde
Chambre 212
Donne-moi des ailes
Jacob et les chiens qui parlent
Joker
La fameuse invasion des ours en Sicile
La grande cavale
Nos défaites
On va tout péter
Papicha
Pour Sama
Quelle folie
Soeurs d'armes
Tout est possible



Parasite
Le Roi Lion
Une Fille facile
Viendra le feu
Deux moi
Un jour de pluie à New York
Bacurau
Ne croyez surtout pas que je hurle
Alice et le Maire
Les mondes imaginaires de Jean-François Laguionie



L'œuvre sans auteur
Comme des bêtes 2
Fast and Furious: Hobbs and Shaw
Le Gangster, le Flic et l’Assassin
Once Upon a Time... in Hollywood
Perdrix
Playmobil, le film
Une grande fille
Roubaix, une lumière
Thalasso
Les Baronnes
Late Night
Hauts perchés
Frankie
La vie scolaire
Fête de famille
Les hirondelles de Kaboul
Liberté
Jeanne
Music of My Life
The Bra
Tu mérites un amour
De sable et de feu
Ad Astra
Trois jours et une vie
Portrait de la jeune fille en feu
Au nom de la terre
Downton Abbey
Port Authority
Atlantique
Gemini Man






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  

Production : Hugo films, Les films de la Colombe, Les productions de la Guéville, France 3 Cinéma
Distribution : Pan Européenne
Réalisation : Zabou Breitman
Scénario : Zabou Breitman, Jean-Claude Deret
Montage : Bernard Sasia
Photo : Dominique Chapuis
Son : Paul Lainé, Michel Kharat, Eric Bonnard
Musique : Ferenc Javori
Costumes : Charlotte David
Durée : 110 mn
 

Isabelle Carré : Claire Poussin
Bernard Campan : Philippe
Bernard Le Coq : Professeur Christian Licht
Zabou Breitman : Marie Bjorg
Anne Le Ny : Nathalie Poussin
Dominique Pinon : Robert
Denys Granier-Deferre : Toto
François Levantal : Daniel
 

site officiel (by Ecran Noir)
 

 
Se souvenir des belles choses



France / 2002

09.01.02
 

Claire Poussin, jeune trentenaire, est atteinte de la maladie qui a emporté sa mère : sa mémoire s’efface lentement mais sûrement. Les souvenirs, les mots, le réel s’éloignent peu à peu. Afin d’être soignée, elle rentre à l’Institution des Ecureuils. Parmi d’autres pensionnaires, elle y rencontre Philippe, lui-même privé de sa mémoire à la suite d’un accident. Une histoire d’amour particulière entre une femme qui perd peu à peu son identité et un homme qui la retrouve.
 
laurence
 

haut