La passion Van Gogh est une époustouflante réussite esthétique, qui donne littéralement vie à la peinture de l'artiste. Tant pis pour le scénario plutôt raté et le récit lourdingue, il ne faut pas passer à côté de cette féerie.



A l'ouest du Jourdain
Coexister
Des lois et des hommes
Detroit
Kingsman: Le cercle d'or
L'atelier
L'école buissonnière
La passion Van Gogh
La Quête d’Alain Ducasse
Le Trésor d’Angoulême
Lego Ninjago : le film
Lhotse, l'Année Noire du Serpent
Numéro Une
Ouvrir la voix
Quel cirque !
Rahm, la clémence
Taxi Sofia
Un conte peut en cacher un autre



Le Caire Confidentiel
Baby Driver
120 battements par minute
Petit paysan
Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc
Une famille Syrienne
Good Time
Le redoutable
Home
A Ciambra
Des rêves sans étoiles
Le Sens de la fête



Les proies
Patti Cake$
Wind River
Barbara
Le chemin
Otez-moi d'un doute
Barry Seal: American Traffic
Les grands esprits
Mary
Mother!
Nos années folles
American Assassin
Faute d'amour
Kiss & Cry
Mon garçon
Le château de verre
Le Petit Spirou
Le jeune Karl Marx
Money
Kingsman: Le cercle d'or
Une suite qui dérange : le temps de l'action
Un beau soleil intérieur
Blade runner 2049
Capitaine Superslip
Confident royal
Dans la forêt enchantée de OukyBouky
Happy End
Téhéran tabou






 (c) Ecran Noir 96 - 17


  

Production : MK2 productions, France 3 cinema
Distribution : MK2 diffusion
Réalisation : Claude Chabrol
Scénario : Odile Barski, Claude Chabrol
Montage : Monique Fardoulis
Photo : Eduardo Serra
Musique : Matthieu Chabrol
Durée : 103 mn
 

Jacques Gamblin : René
Sandrine Bonnaire : Viviane
Valeria Bruni-Tedeschi : Frédérique Lesage
Antoine de Caunes : Germain-Roland Desmot
 

site officiel
 
 
Au coeur du mensonge


France / 1999

13.01.99
 

Personnages (par leurs interprètes)




Bonnaire
- Viviane: Elle est au coeur du triangle amoureux. Elle a besoin de sensualité, besoin aussi d'être rassurée, de sentir des gens vivants autour d'elle. Le couple René-Viviane est un couple inédit chez Chabrol: ils sont unis, ils sont jeunes, ils se connaissent bien, et depuis longtemps.
Gamblin
- René: C'est un homme pétri de doutes. Il cherche. Il cherche de la vérité. Il est dans l'improbable. Je l'interpréatais sans savoir si il était coupable ou non.René déteste les phrases toutes faites et les mots lui font peur; il voit tout, il entend tout, il est à l'écoute.
Bruni-Tedeschi
- Frédérique: Je pense que Chabrol voit chez les femmes des qualités morales, du sérieux. Je me sens un peu masculine dans ce personnage. Frédérique Lesage n'a qu'un but: trouver le vérité, chercher les coupables. Elle accepte de se tromper, elle accepte sa fragilité d'être humain, qui, comme les autres, ne rien à l'avance.
De Caunes
- Germain-Roland: Il ressemble à pas mal de personnages publics que nous connaissons bien. C'est un homme a la fois antipathique et suffisant, mais aussi touchant dans son souci permanent de séduire. Désir qui le pousse à laisser apparaître, à son insu, des choses qui le révèlent sous son vrai jour.
Claude Chabrol sur les comédiens: Tous ces acteurs me manipulent alors qu'ils font semblant de me faire croire qu'ils pensent que c'est moi qui les manipule.

EXPO. Le peintre qui a conçu les toiles du film s'appelle Vincent Bioules (basé à Montpellier, enseignant aux Beaux Arts à Paris). Les tableaux et dessins du film, les paysages, marines, intérieurs et portraits inspirés par le film, seront exposés à la Galerie Vidal-Saint Phalle, 10 rue du Trésor (Paris, 4ème arrondissement), et ce du 7 au 28 janvier 99.
 
vincy
 
 
 
 

haut