Le Grand Méchant Renard et autres contes est la nouvelle pépite animée de Benjamin Renner (Ernest & Celestine). Cette fois-ci les (més)aventures sont plus loufoques, entre Tex Avery et Wallace & Gromit. Trois petites histoires drôles de bêtes.



Ana, mon amour
AvA
Bad Buzz
Baywatch: alerte à Malibu
Des plans sur la comète
Everything, Everything
It comes at Night
K.O.
Le grand méchant renard et autres contes...
Le Manoir
Les Ex
Macadam Popcorn
Rara
Songs for Madagascar



La Belle et la Bête
L'Opéra
Lettres de la guerre
The Young Lady
On l'appelle Jeeg Robot
Tunnel
I Am Not Your Negro
Les fantômes d'Ismaël
L'amant d'un jour
Psiconautas
Twin Peaks : Fire walk with me



Patients
Sage femme
Baby Boss
Django
Les Gardiens de la Galaxie 2
De toutes mes forces
Emily Dickinson, a Quiet Passion
Message from the King
Alien: Covenant
Departure
L'Amant double
Le Roi Arthur: la légende d'Excalibur
Marie-Francine
Pirates des Caraïbes: La Vengeance de Salazar
Rodin
Churchill
Dora ou les névroses sexuelles de nos parents
HHhH
Le jour d'après
Le Vénérable W.
The Wall
Wonder Woman
Ce qui nous lie
La Momie
Retour à Montauk






 (c) Ecran Noir 96 - 17


  

Production : Acpav, Telefilm Canada, Sodec
Réalisation : Bernard Emond
Scénario : Bernard Emond
Montage : Louise Côté
Photo : Jean-Claude Labrecque
Format : 1,85 - 35mm
Décors : Louise Pilon
Son : Marcel Chouinard, Hugo Brochu, Martin Allard, Luc Boudrias
Musique : Robert Marcel Lepage
Directeur artistique : Gaudeline Sauriol
Durée : 97 mn
 

Elise Guilbault : Jeanne
Patrick Drolet : François
Denise Gagnon : la grand mère
Isabelle Roy : Lise
Stéphane Demers : le mari de Lise
Lise Castonguay : Thérèse
Paul Savoie : le mari de Jeanne
Benoît Dagenais : Docteur Langlais
Pierre Collin : le prêtre confident
 

Locarno 05
site officiel
 
 
La Neuvaine


Canada / 2005


 

Anthropologue à l'origine, le documentariste puis cinéaste Bernard Emond a vécu toute la transition entre un Québec fortement laïcisé et une région quasiment déchristiannisée (en exagérant peu). Né en 1951, il a réalisé son premier long métrage en 2000, avec La femme qui boit, sélectionné à la Semaine Internationale de la Critique, à Cannes, en 2001. C'est aussi dans cette sélection que fut présenté 20h17 rue Darling, très bonne fiction sur les dégâts du hasard...




La neuvaine reprend un thème qui lui est cher : la mort, ou plutôt l'appréhension de la mort (déjà le sujet de son documentaire L'instant et la patience en 1994). Le film, tourné à l'automne dernier entre Montréal et le Charlevoix, réunit Elise Guilbaut (plusieurs fois primée pour son rôle dans La femme qui boit) et Patrick Drolet, qui partage sa passion entre la mise en scène au théâtre et ses rôles au cinéma. Pour avoir incarné François, il a obtenu le prix d'interprétation masculine à Locarno, où le film était présenté en avant-première mondiale.
 
vincy
 
 
 
 

haut