Wild Rose n'est pas seulement le film qui aura révélé Jessie Buckley. Entre réalité (sociale) et rêve (musical), le film est une pépite qui charme et enchante. Parfaits pour l'été.



100 kilos d'étoiles
Folle nuit russe
Her Smell
L'œuvre sans auteur
Le coup du siècle
Le Roi Lion
Le voyage de Marta
Les beaux menteurs
Navajo Songline
Persona Non Grata
Roads
Te Ata
Wild Rose
Yuli



Tremblements
Drôles de cigognes
Les météorites
Petra
Douleur et Gloire
Tous les Dieux du ciel
Parasite
Etre vivant et le savoir
So long, My son
Toy Story 4



Avengers: Endgame
Rocketman
Sibyl
The Dead don't Die
Amazing Grace
Greta
Les Particules
Men in Black International
Zombi Child
X-Men: Dark Phoenix
Spider-Man: Far From Home
Yesterday
Anna
Les enfants de la mer
Uglydolls
Vita & Virginia
Yves
Ville neuve
The Mountain: une odyssée américaine
Contre ton cœur
Bunuel après l'âge d'or
Bixa Travesty
Noureev
Tolkien






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  

Production : Trinacra films
Distribution : StudioCanal (vidéo)
Réalisation : Patrice Leconte
Scénario : Josiane Balasko, Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Bruno Moynot
Montage : Noëlle Boisson
Photo : Jean-François Robin
Décors : Jacques D'Ovidio
Musique : Serge Gainsbourg, Michel Bernholc
Durée : 87 mn
 

Josiane Balasko : Nathalie
Michel Blanc : Jean-Claude
Marie-Anne Chazel : Gigi
Christian Clavier : Jérôme
Gérard Jugnot : Bernard
Thierry Lhermitte : Popeye
Dominique Lavanant : Christianne
Michel Creton : Bourseault
Luis Régo : Bobo
Martin Lamotte : Miguel
 

La saga
Les bronzés font du ski
Les bronzés amis pour la vie
 
 
Les bronzés (Amour coquillages et crustacés)


France / 1978


 

Chiffres




2295317 spectateurs (sortie en nov. 78)
en pleine révélation de la tragédie des Boat People au Vietnam
12ème film de l'année
6ème film français de l'année (derrière La Cage aux folles, deux Pierre Richard et un De Funès)

Buzzz
Bienvenue à Galaswinda. Ce fut une grande réussite du café-théâtre (plus d'un an à guichet fermé): "Amours, coquillages et crustacés" reconstituait sur quelques mètres carrés la "vie rêvée" qu'offrent les Clubs de vacances, et plus précisément Le Club (Med), à ses membres réputés gentils. Soleil au contrat, gaieté obligatoire, idylles fugitives... Il y avait alors sous la loupe de la caricature beaucoup de vérité, de dérision et de talent. Voilà la même équipe du Splendid sur grand écran (une première) reconstituant leurs gags sous la direction nonchalante de Patrice Leconte, jeune cinéaste sortant d'un premier film, qui plus est un flop (Les W.C. étaient fermés de l'intérieur).
L'équipe du Splendid passa trois années à animer les saisons du Club Méditerranée. Ils purent donc tout à loisir étudier la vie dans ces centres de vacances. Le film est dû à la rencontre de la troupe avec un jeune producteur dont le flair avait déjà été prouvé par "l'invention" cinématographique de Emmanuelle : Yves Rousset-Rouard.
Le film fut tourné à Assouindé, à 80 kilomètres d'Abidjan, en Côte d'Ivoire.
Lorsqu'il sort, il ne déloge aucune des valeurs sûres du comique français : De Funès est toujours roi, Pierre Richard est LA star du moment, les Charlots comme le duo Poiret/Serrault rapportent plus aux producteurs, sans compter Belmondo et ses guignolades. En fait le succès va surtout naître avec les (re)diffusions télévisées où ils vont attirer bon an mal an entre 6 et 10 millions de téléspectateurs. Chaque passage vaut donc de l'or et les TV payent le prix fort (1.5 millions d'euros). Pour l'instant et jusqu'à échéance du contrat en 2008, Le Splendid se sent lésé financièrement. Cependant, avec 3 millions de DVD vendus, Les Bronzés ont été un carton assuré. Selon le producteur, les 6 auteurs et Bruno Moyot ont touché 19,8% sr les passages télé et les ventes de cassettes/dvd. Leconte récoltant 2,8 %. En plus de leurs salaires de l'époque. Mais, devenus, tous, de redoutables business (wo)men, ils veulent un peu plus... La SARL Le Splendid veut, en clair, récupérer sa propriété...

Chansons
- Y a du soleil et des nanas
"Y'a du soleil / Y'a du soleil et des nanas / Bienvenue à Galaswinda / darla dirladada / Y'a du soleil et des nanas / darla dirladada / On va s'en fourrer jusque là / darla dirladada / Pousse la banane et mouds l'kawa / darla dirladada"

- Sea Sex and Sun
Serge Gainsbourg, en pleine période Jane Birkin, vient de sortir L'homme à la tête de chou (pour lui) et Ex-fan des sixties (pour elle), quand il sort ce tube disco quelques mois avant la sortie du film. 4ème du Top RTL, le disque renaît en début d'hiver grâce aux Bronzés. Paradoxalement, Gainsbarre déprime, célébrant ses 20 ans de carrière, la mort de sa chienne, et cette chanson "merdique". Pourtant, c'est la première fois qu'un de ses singles se vend vraiment bien. "Sea, sex and sun / Le soleil au zénith / Vingt ans, dix-huit / Dix-sept ans à la limite / Je ressuscite / Sea, sex and sun / Toi petite / Tu es de la dynamite /Sea, sex and sun / Le soleil au zénith / Me surexcitent / Tes p'tits seins de Bakélite / Qui s'agitent / Sea, sex and sun / Toi petite / C'est sûr tu es un hit / Sea, sex and sun / Le soleil au zénith / Me surexcitent / Tes p'tits seins de Bakélite / Qui s'agitent / Sea, sex and sun / Toi petite / C'est sûr tu es un hit"

Poésie
Jérôme / Clavier drague au bord d'un lac Nathalie / Balasko. Lac qui en fait est une décharge à ordures. il clame fesses à l'air du Saint-John Perse.
Azur ! nos bêtes sont bondées d'un cri !
Je m'éveille, songeant au fruit noir de l'Anibe dans sa cupule verruqueuse
et tronquée... Ah bien ! les crabes ont dévoré tout un arbre à fruits mous.
Un autre est plein de cicatrices, ses fleurs poussaient, succulentes, au tronc.
Et un autre, on ne peut le toucher de la main, comme on prend à témoin, sans qu'il pleure aussitôt de ces mouches, couleurs !...
Les fourmis courent en deux sens.
Des femmes rient toutes seules dans les abutilons, ces fleurs jaunes-tachées-de-noir-pourpre-à-la-base que l'on emploie dans la diarrhée des bêtes à cornes...
Et le sexe sent bon.
La sueur s'ouvre un chemin frais.
Un homme seul mettrait son nez dans le pli de son bras.
Ces rives gonflent, s'écroulent sous des couches d'insectes aux noces saugrenues. La rame a bourgeonné dans la main du rameur.
Un chien vivant au bout d'un croc est le meilleur appât pour le requin...
- Je m'éveille songeant au fruit noir de l'Anibe; à des fleurs en paquets sous l'aisselle des feuilles.

Personnages
- Bernard, marié à Nathalie. Pour faire bonne impression, il annonce à sa femme qu'il l'a trompée avec une collègue tandis qu'elle était déjà en vacances. Va ramer pour réparer la casse. Bon ami de Gigi.
- Christiane, esthéticienne maniaque de Province. Drague maladroitement, grande habituée du Club, vieille fille dans l'âme. Pas super chanceuse.
- Gigi, jeune cliente un peu BCBG bimbo. Elle se fait allumée par tout le monde, un peu niaise. Cherche l'homme sa vie et croit le trouver avec Bourseault. Copine de Bobo, elle finira avec Jérôme.
- Jérôme, célibataire, médecin. Présomptueux, pas très chanceux, cite du St John Perse en string dans une décharge à ordures. Il finira avec Gigi.
- Jean-Claude Dus, célibataire perpétuel qui cherche des ouvertures. Il aime les climats normands, et le naturisme (avec option algues).
- Nathalie, marié à Bernard. Lui fait croire à sa vie sexuelle débridée (et en fait très sage), se venge de son mari en couchant avec Popeye. Va s'amuser à titiller l'orgueil de son mari.
- Popeye, gentil orgnaisateur hyper tombeur. Chef des sports (surtout en chambre), Casanova des cases, il est marié, malgré 80 maîtresses (à la louche). Dont Nathalie.
Et aussi : Bobo, super animateur pas drôle, pas sûr de pouvoir vivre de son humour, prêt à quitter le Club. Bourseault, la star qui en un rien fait rire ces bons à rien. Bip Bip Meueeeuuuh. Meurt à cause d'une raie. Miguelito, chef de l'artisanat du Club et amateur d'orgies. Marius, le chef du village.
 
vincy (et chris)
 
 
 
 

haut