Viendra le feu a reçu le prix du jury Un certain regard. Le film d'Oliver Laxe laisse au spectateur toute liberté de se projeter dans le film pour y lire son propre rapport à la nature et ses propres obsessions face à la déliquescence du monde.



Ad Astra
D'un clandestin, l'autre
De sable et de feu
Edith en chemin vers son rêve
El Otro Cristobal
Kusama: Infinity
Les fleurs amères
Lucky Day
Ma folle semaine avec Tess
Nous le peuple
Portrait de la jeune fille en feu
Trois jours et une vie
Un jour de pluie à New York



Parasite
Toy Story 4
Le Roi Lion
Give Me Liberty
Ils reviennent...
L'étincelle, une histoire des luttes LGBT +
Fanny & Alexandre
Une Fille facile
Viendra le feu
Deux moi



L'œuvre sans auteur
Comme des bêtes 2
Fast and Furious: Hobbs and Shaw
Le Gangster, le Flic et l’Assassin
Le mystère des pingouins
Les faussaires de Manhattan
Nuits magiques
Once Upon a Time... in Hollywood
Perdrix
Playmobil, le film
Une grande fille
Roubaix, une lumière
Thalasso
Les Baronnes
Late Night
Hauts perchés
Frankie
La vie scolaire
Fête de famille
Les hirondelles de Kaboul
Liberté
Jeanne
Music of My Life
The Bra
Tu mérites un amour






 (c) Ecran Noir 96 - 19


Diaphana  

Production : El Deseo, Mediapro, TVE, Miss Wasabi films
Distribution : Diaphana
Réalisation : Isabel Coixet
Scénario : Isabel Coixet
Montage : Irene Blecua
Photo : Jean-Claude Larrieu
Format : 1.85, Dolby SRD
Son : Aitor Berenguer
Musique : Paolo Conte, David Byrne, Tom Waits...
Directeur artistique : Pierre-François Limbosch
Durée : 112 mn
 

Sarah Polley : Hanna
Tim Robbins : Josef
Javier Camara : Simon
Steven Mackintosh : Dr Sulitzer
Julie Christie : Inge
Sverre Anker Ousdal : Dimitri
Eddie Marsan : Victor
 

site officiel IRCT
site officiel Isabel Coixtet
site officiel du film
 
 
The Secret Life of Words (La Vida secreta de las palabras)


Espagne / 2005

19.04.06
 

"Il y a 11 ans, je suis allée sur une plate-forme au Chili et depuis, chaque jour, j'ai essayé de trouver une histoire à raconter." C'est fait. Isabel Coixtet est en passe de devenir "le" réalisateur catalan le plus réputé d'Espagne. 46 ans, révélée par l'excellent mais néanmoins inaperçu Ma vie sans moi (avec déjà Sarah Polley) en 2003, il s'agit de son quatrième long métrage (Des choses que je ne t'ai jamais dîtes, L'heure des nuages dans la seconde moitié des années 90). Avec ce film, The secret life of words, elle obtient son second Goya de meilleur scénariste mais son premier Goya de meilleur réalisateur. Et un Goya du meilleur film de l'année. C'est le producteur, un certain Pedro Almodovar, qui doit être fier.




Coixtet a plus d'une corde à son arc. Sa société de production Miss Wasabi Films réalise documentaires, clips musicaux, ... Elle touche aussi à la mise en scène de théâtre. Et, à l'origine, elle a été directrice d'une agence de publicité. Ma vie sans moi avait été présenté à Berlin, The secret life of words avait fait sa première à Venise. Prochaine étape à Cannes, forcément. Elle fait partie du collectif de Paris je t'aime, qui fera l'ouverture d'Un Certain Regard. En charge du 12ème arrondissement (Cinémathèque, Bastille, Gare de Lyon, Zoo de Vincennes), elle a réalisé un segment où l'on retrouve les espagnols Leonor Watling et Javier Camara, l'italien Sergio Castellito, la cubaine Emilie Ohana...
Dans The secret Life of words, tourné entre Belfast, Bilbao et Madrid, elle réunit un assemblage tout aussi cosmopolite. Sarah Polley, canadienne révélée par Atom Egoyan (Exotica, De beaux lendemains), récemment vue chez Wenders (Don't Come Knocking), fut la muse du projet. La cinéaste avoue : "J'ai écrit ce rôle pour Sarah parce qu'après avoir travaillé avec elle pour Ma vie sans moi, je connaissais son extraordinaire capacité à se métamorphoser. Elle a cette qualité qui lui permet d'être maussade et tendre à la fois, douce et forte, peu aimable et charmante". Autour d'elle : Tim Robbins, Oscar du meilleur second rôle masculin pour Mystic River, croisé dans La guerre des mondes et Zathura ; Javier Camara, connu des cinéphiles pour son interprétation d'un infirmier violeur dans le film d'Almodovar, Parle avec elle; Julie Christie, enfin, légendaire dans Le docteur Jivago (Lean), culte dans Fahrenheit 451 (Truffaut), magnifique dans Le messager (Losey), sans oublier Schlesinger, Altman, Beatty, Ivory, Lumet, Branagh) et un Harry Potter. Elle est le symbole du film, le lien entre les histoires. Le film est dédié à l'IRCT, organisation qui soutient la réhabilitation des victimes de la torture.
 
vincy
 
 
 
 

haut