Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Effacer l'historique
Ema
Enorme
Eté 85
Irréversible - version intégrale
La daronne
Lucky Strike
Petit pays
Rocks
Tenet
The Climb
Yakari, le film



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  

Production : Kitchensink Entertainment, Todd Haynes
Distribution : Memento films
Réalisation : Wash Westmoreland, Richard Glatzer
Scénario : Wash Westmoreland, Richard Glatzer
Montage : Robin Katz, Clay Zimmerman
Photo : Eric Steelberg
Décors : Denise Hudson, Jonah Markowitz
Musique : Micko, Victor Bock
Durée : 90 mn
 

Emily Rios : Magdalena
Jesse Garcia : Carlos
Chalo Gonzalez : Oncle Thomas
Jesus Castanos-Chima : Ernesto
Aracelli Guzman-Rico : Maria
J.R. Cruz : Herman
David W. Ross : Gary
 

sundance
site officiel
 
 
Echo Park, L.A. (Quinceanera)


USA / 2006

05.07.06
 

Ne vous fiez pas au slogan "le film émotion de l'été" qui sonne comme une accroche pour un roman à l'eau de rose qu'on vous fourguerait dans un Relay de gare pour combler vos heures perdues sur la plage...




Echo Park, L.A. mérite bien mieux que ça. Un doublé à Sundance par exemple avec ce Grand prix du jury, sorte de Palme d'or locale, et un prix du public, en plus d'une sélection au festival de Berlin. Après avoir été invités à être les photographes de la "quinceanera" de leur voisin, les auteurs commencent réfléchir au projet en janvier 2005 et le tourne assez rapidement au printemps. Richard Glatzer et Wash Westmoreland ont déjà réalisé The Fluffer, en 2001, comédie décalée qui a rapporté 600 000 $ aux USA. Glatzer avait aussi, en 1993, écrit et filmé Grief, petite comédie qui n'avait fait aucun éclat. Westmoreland est plus connu dans le registre du documentaire et la fiction porno chic, notamment avec des sujets liés à la communauté homosexuelle (Gay Republicans, Totally Gay, ou le très intriguant Dr Jerkoff & Mr Hard).
Ils tourneront le film en 18 jours. Leur connaissance du quartier, puisqu'ils y vivent depuis quelques années, aide évidemment à faire partager leurs impressions. Le casting mélange des amateurs avec des professionnels. La Tante Isabelle (Alicia Flamenco) est une amie des cinéastes mais aussi une femme de ménage dans le civil. Cet esprit de clan s'est insinué dans la production, puisque chacun a contribué à sa manière à la véracité des faits racontés. La nièce de Flamenco venait de célébrer sa "quinceanera" et a donc fait office de consultante en fournissant les accessoires, les vidéos, les photos...
Echo Park est un quartier de Los Angeles entre le centre-ville et les débuts de Sunset Boulevard, avec un parc en son milieu, l'autoroute qui mène à Hollywood au sud et le Dodgers Stadium (temple du baseball) au nord). C'est ici que les auteurs ont voulu ancrer leur cinéma social et réaliste. Le quartier a beaucoup changé en quelques années. Les latino-américains se sont laissés envahir par les communautés artistiques et homosexuelles : avec pour conséquence, l'inflation des loyers, les tensions économiques et raciales qui en découlent. D'autant que Los Angeles (3,8 millions d'habitants dans la ville centre) est peuplée de 47% d'hispaniques, et dotée d'un maire d'origine mexicaine.
Le film est aussi remarquable par sa musique, le Reggaeton. Un genre apparu dans les années 90 chez les hispanophones, à Puerto Rico. Il mélange le reggae jamaïcain, des airs espagnols traditionnels, et une rythmique plus "dansante", incitait à danses sensuelles. Le hip-hop s'en est mêlé avec le temps. Proprement la musique des hispanos-américains.
Enfin pas de bon film sans de bons acteurs. Emily Rios dont c'est le premier film; Jesse Garcia, icône publicitaire, vu dans The Shield, et qu'on apercevra dans des petits rôles prochainement; Chalo Gonzalez a évidemment plus de métier puisqu'on l'a vu dans La Horde sauvage et Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia (tous deux Peckinpah à qui TCM rend hommage cet automne); David W. Ross (le voisin gay) est avant tout la star pop d'un boys band britannique, en plus d'être un photographe exposé et un scénariste en devenir.
Le film sort en France avant sa distribution en août aux Etats-Unis.
 
V.
 
 
 
 

haut