Ours d'or à Berlin en février, Taxi Teheran est le 3e film tourné clandestinement par Jafar Panahi, interdit de filmer. Il en résulte un cri de révolte d'un peuple qui n'en peut plus d'être isolé, oppressé, mais aussi un divertissement léger et taquin, qui en font une véritable déclaration d'amour au cinéma.



En équilibre
En route!
Enfant 44
Je suis Annemarie Schwarzenbach
La promesse d'une vie
Le chateau de sable
Le rappel des oiseaux
Les Gorilles
Robin des bois, la véritable histoire!
Taxi Téhéran
Une belle fin



Timbuktu
Les nouveaux sauvages
Snow Therapy
It Follows
Kingsman: Services secrets
Citizenfour
Selma
Tu dors Nicole
Dear White People
A trois on y va
Sea Fog: Les clandestins



La famille Bélier
Les souvenirs
Imitation game
Papa ou Maman
Les nouveaux héros
Cinquante nuances de Grey
American Sniper
Le dernier loup
Birdman (ou la surprenante vertu de l'ignorance)
Inherent Vice
L'Art de la fugue
Le cercle
Tokyo Fiancée
1001 grammes
Le dernier coup de marteau
The Voices
Big Eyes
Divergente 2: L'insurrection
Furyo
Hacker
Still Alice
Un homme idéal
Cendrillon
Diversion
Voyage en Chine
Indian Palace: Suite royale
Journal d’une femme de chambre
Fast & Furious 7
San Francisco 1985
Shaun le mouton
Les châteaux de sable
Suite française
Cake
Dark Places
Jamais de la vie
The Humbling
Lost River
Pourquoi j'ai pas mangé mon père






 (c) Ecran Noir 96 - 15


  

Production : Keshet Broadcasting, Metro com., Movie Plus, United King Films, Yes DBD
Distribution : Metropolitan Filmexport
Réalisation : Joseph Cedar
Scénario : Joseph Cedar, d'après le roman de Ron Leshem
Montage : Zohar M. Sela
Photo : Ofer Inov
Décors : Miguel Markin
Son : Alex Clauder
Musique : Ishai Hadar
Durée : 125 mn
 

Oshri Cohen : Liraz
Eli Eltonyo : Oshri
Itay Turgeman : Zitlaui
Ohad Knoller : Ziv
Daniel Bruk : Pavel
Ygal Reznik : Robbie
Itai Szor : Emilio
Itay Tiran : Koris
Arthur Faradjev : Shpitzer
 

site internet israélien
site internet français du film
La forteresse de Beaufort
 
 
Beaufort


Israël / 2007

26.03.2008
 

Berlin 2007. Ours d'argent du meilleur réalisateur. Le film a été nommé à l'Oscar du meilleur film étranger l'année suivante. Israël avait d'abord présenté La visite de la fanfare, mais le film fut disqualifié par les Oscars.




En Israël, le film a reçu quatre prix techniques (direction artistiques, montage, photo, son) et fut nommé dans six autres catégories : film, réalisateur, musique, scénario, costumes, acteur. Ironiquement La visite de la fanfare emporta les prix du meilleur film, meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur second rôle masculin, meilleur réalisateur et meilleurs scénario, costumes et musiques.
 
v.
 
 
 
 

haut