Charlie's Country est le portrait réaliste d'un aborigène contemporain, perdu dans cette Australie qui lui refuse le droit de vivre selon ses traditions. Alors que le gouvernement australien songe à faire entrer les Aborigènes dans la constitution, en tant que premier peuple du pays, ce film, primé à Cannes, tombe à pic.



Amours cannibales (à venir)
Au revoir l'été
Benoît Brisefer: les Taxis rouges
Charlie's Country
Cino l'enfant qui traversa la montagne
Coming home
Dumb & Dumber De
Eau argentée
Gaby Baby Doll
La famille Bélier
Le septième fils
Le temps des aveux
Run
Terre battue



Still the Water
Mommy
Gone girl
'71
Calvary
Night Call
Mr. Turner
White God
Le chant de la mer
Timbuktu



Lucy
Winter Sleep
Party Girl
Hippocrate
Le Labyrinthe
Samba
Bande de filles
Fury
Magic in the Moonlight
Une nouvelle amie
Steak (r)évolution
Interstellar
Marie Heurtin
Love is strange
Quand vient la nuit
Eden
Hunger Games: La révolte - 1ère partie
L'oranais
Les opportunistes
A la vie
Astérix et le Domaine des Dieux
L'incomprise
The Search
Tiens-toi droite
God Help the Girl
Iranien
La French
Les Héritiers
Praia do Futuro
Paddington
Ceci est mon corps
Le Hobbit: La bataille des cinq armées
Nos enfants
Qu’Allah bénisse la France






 (c) Ecran Noir 96 - 14


  

Production : Keshet Broadcasting, Metro com., Movie Plus, United King Films, Yes DBD
Distribution : Metropolitan Filmexport
Réalisation : Joseph Cedar
Scénario : Joseph Cedar, d'après le roman de Ron Leshem
Montage : Zohar M. Sela
Photo : Ofer Inov
Décors : Miguel Markin
Son : Alex Clauder
Musique : Ishai Hadar
Durée : 125 mn
 

Oshri Cohen : Liraz
Eli Eltonyo : Oshri
Itay Turgeman : Zitlaui
Ohad Knoller : Ziv
Daniel Bruk : Pavel
Ygal Reznik : Robbie
Itai Szor : Emilio
Itay Tiran : Koris
Arthur Faradjev : Shpitzer
 

site internet israélien
site internet français du film
La forteresse de Beaufort
 
 
Beaufort


Israël / 2007

26.03.2008
 

Berlin 2007. Ours d'argent du meilleur réalisateur. Le film a été nommé à l'Oscar du meilleur film étranger l'année suivante. Israël avait d'abord présenté La visite de la fanfare, mais le film fut disqualifié par les Oscars.




En Israël, le film a reçu quatre prix techniques (direction artistiques, montage, photo, son) et fut nommé dans six autres catégories : film, réalisateur, musique, scénario, costumes, acteur. Ironiquement La visite de la fanfare emporta les prix du meilleur film, meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur second rôle masculin, meilleur réalisateur et meilleurs scénario, costumes et musiques.
 
v.
 
 
 
 

haut