Laissez bronzer les cadavres est à la frontière du western, du polar et du giallo italien, avec geysers de sang, imagerie érotique, attente lourde et séquences solaires et moites. Et rien que pour ça, il faut aller le voir!



Bricks
Corbier, des traces dans la mémoire des masses
Knock
L'assemblée
La belle et la meute
Laissez bronzer les cadavres
Le monde secret des émojis
Le vent dans les roseaux
Les nouvelles aventures de Cendrillon
My Little Pony: le film
The Meyerowitz Stories
The Square
Tous les rêves du monde
Zombillénium



Le Caire Confidentiel
Baby Driver
120 battements par minute
Petit paysan
Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc
Une famille Syrienne
Good Time
Le redoutable
Home
A Ciambra
Des rêves sans étoiles
Le Sens de la fête
Quel cirque !



Barbara
Otez-moi d'un doute
Barry Seal: American Traffic
Les grands esprits
Mary
Mother!
Nos années folles
American Assassin
Faute d'amour
Kiss & Cry
Mon garçon
Le château de verre
Le Petit Spirou
Le jeune Karl Marx
Money
Kingsman: Le cercle d'or
Une suite qui dérange : le temps de l'action
Un beau soleil intérieur
Blade runner 2049
Capitaine Superslip
Confident royal
Dans la forêt enchantée de OukyBouky
Happy End
Téhéran tabou
Detroit
Kingsman: Le cercle d'or
L'atelier
L'école buissonnière
La passion Van Gogh
Numéro Une






 (c) Ecran Noir 96 - 17


  

Production : MMG Films & TV Production, PVPictures, Tros Bridge Entertainment Group et TV1
Distribution : ARP Selection
Réalisation : Erik Van Looy
Scénario : Carl Joos et Erik Van Looy d'après le roman
Montage : Philippe Ravoet
Photo : Danny Elsen
Décors : Johan Van Essche
Son : Geert Engels et Peter Flamman
Musique : Stephen Warbeck
Effets spéciaux : Ace Digital House
Durée : 123 mn
 

Tom Van Dyck : Jean De Haeck
Jo De Meyere : Baron Gustave de Haeck
Gene Bervoets : Seynaeve
Werner De Smedt : Freddy Verstuyft
Koen De Bouw : Eric Vincke
Jan Decleir : Angelo Ledda
 

 
 
De Zaak Alzheimer


Belgique / 2003

14.04.04
 

Les belges n'en reviennent toujours pas. Sortie le 15 octobre 2003 sur 34 copies en Belgique francophone, La mémoire du tueur se paie le luxe d'envoyer bouler Kill Bill, Arrête-moi si tu peux, le dernier Matrix et Bad Boys 2 avec 700.000 entrées. Ce "hold-up" semble pourtant mûrement réfléchi. Avec un budget de 2.5 millions d'euros, l'adaptation d'une des oeuvres phares - vieille de 20 ans - de Jef Geeraerts le maître du roman criminel flamand, la présence des stars Jan Decleir et Koen De Bouw et une réalisateur trés "in", les producteurs Erwin Provoost et Hilde De Laere ont eu le nez fin. La mémoire du tueur a été financé en grande partie par la TV1 (TF1 flamand) qui s'est arogé les droits d'une future série télévisée s'inspirant du film. De nouvelles aventures des inspecteurs Vincke et Verstuyft sont prévues au cinéma.





En attendant, La mémoire du tueur a obtenu le 11 avril le Prix de la Critique Internationale au Festival du Film Policier de Cognac 2004 qui a récompensé du Grand Prix Memories of Murder du sud-coréen Bong Joon-Ho qui succéde à La Caja 507 d'Enrique Urbizu.
 
jean-françois
 
 
 
 

haut