Dear White People, prix du public à sundance, est une satire sociale où des personnages de Spike Lee seraient plongés dans des méli-mélos à la Almodovar, pour résumer. Une comédie intelligente et loufoque qui dénonce le racisme sans l'enferme dans une case.



300 hommes
A trois on y va
Cendrillon
Dear White People
Diversion
El Evangelio de la carne
Enfances nomades
L'homme des foules
La sapienza
Le petit homme
Paris of the North
Un amour
Voyage en Chine
Waste Land



Timbuktu
Whiplash
L'affaire SK1
Les nouveaux sauvages
Snow Therapy
It Follows
Kingsman: Services secrets
Citizenfour
Selma
Tu dors Nicole



La famille Bélier
Invincible
Les souvenirs
Une merveilleuse histoire du temps
Into the Woods: Promenons-nous dans les bois
Imitation game
Frank
Jupiter: Le destin de l'univers
La grande aventure de Maya l'abeille
Les jours venus
Papa ou Maman
L'enquête
Les merveilles
Les nouveaux héros
Mon fils
Cinquante nuances de Grey
Bob l'éponge: Un héros sort de l'eau
American Sniper
Max et Lenny
Things People Do
Vincent n'a pas d'écailles
Projet Almanac
Tracers
Loin de mon père
Les chevaliers du Zodiaque - la légende du Sanctuaire
Le dernier loup
Hungry Hearts
Birdman (ou la surprenante vertu de l'ignorance)
Inherent Vice
L'Art de la fugue
Le cercle
Tokyo Fiancée
1001 grammes
Le dernier coup de marteau
The Voices
Big Eyes
Divergente 2: L'insurrection
Furyo
Hacker
Still Alice
Un homme idéal






 (c) Ecran Noir 96 - 15


  

Production : MMG Films & TV Production, PVPictures, Tros Bridge Entertainment Group et TV1
Distribution : ARP Selection
Réalisation : Erik Van Looy
Scénario : Carl Joos et Erik Van Looy d'après le roman
Montage : Philippe Ravoet
Photo : Danny Elsen
Décors : Johan Van Essche
Son : Geert Engels et Peter Flamman
Musique : Stephen Warbeck
Effets spéciaux : Ace Digital House
Durée : 123 mn
 

Tom Van Dyck : Jean De Haeck
Jo De Meyere : Baron Gustave de Haeck
Gene Bervoets : Seynaeve
Werner De Smedt : Freddy Verstuyft
Koen De Bouw : Eric Vincke
Jan Decleir : Angelo Ledda
 

 
 
De Zaak Alzheimer


Belgique / 2003

14.04.04
 

Les belges n'en reviennent toujours pas. Sortie le 15 octobre 2003 sur 34 copies en Belgique francophone, La mémoire du tueur se paie le luxe d'envoyer bouler Kill Bill, Arrête-moi si tu peux, le dernier Matrix et Bad Boys 2 avec 700.000 entrées. Ce "hold-up" semble pourtant mûrement réfléchi. Avec un budget de 2.5 millions d'euros, l'adaptation d'une des oeuvres phares - vieille de 20 ans - de Jef Geeraerts le maître du roman criminel flamand, la présence des stars Jan Decleir et Koen De Bouw et une réalisateur trés "in", les producteurs Erwin Provoost et Hilde De Laere ont eu le nez fin. La mémoire du tueur a été financé en grande partie par la TV1 (TF1 flamand) qui s'est arogé les droits d'une future série télévisée s'inspirant du film. De nouvelles aventures des inspecteurs Vincke et Verstuyft sont prévues au cinéma.





En attendant, La mémoire du tueur a obtenu le 11 avril le Prix de la Critique Internationale au Festival du Film Policier de Cognac 2004 qui a récompensé du Grand Prix Memories of Murder du sud-coréen Bong Joon-Ho qui succéde à La Caja 507 d'Enrique Urbizu.
 
jean-françois
 
 
 
 

haut