Avec Tolkien n'est pas seulement le récit de la jeunesse du célèbre écrivain, incarné par Nicholas Hoult. C'est aussi un assemblage des influences et inspirations qui ont conduit l'auteur à écrire la saga culte du Seigneur des anneaux.



Anna, un jour
Beaux-parents
Bernard Natan, le fantôme de la rue Francœur
Bunuel après l'âge d'or
Child's Play
Contre ton cœur
Dirty God
Le choc du futur
Le Daim
Les Frenchmen
Little
Nevada
Noureev
Porte sans clef
Silence
Tolkien



Tremblements
Drôles de cigognes
Les météorites
Petra
Douleur et Gloire
Tous les Dieux du ciel
Parasite
Etre vivant et le savoir



Triple frontière
Le vent de la liberté
Les oiseaux de passage
The Highwaymen
Alpha - The Right to Kill
After : Chapitre 1
El Reino
Raoul Taburin
Liz et l'oiseau bleu
The Highwaymen
Avengers: Endgame
L'Adieu à la nuit
Gloria Bell
Coeurs ennemis
Jessica Forever
Hellboy
Les Crevettes pailletées
Le jeune Ahmed
Les plus belles années d’une vie
Rocketman
Sibyl
The Dead don't Die
Amazing Grace
Greta
Les Particules
Men in Black International
Zombi Child
X-Men: Dark Phoenix






 (c) Ecran Noir 96 - 19


Sony pictures  

Production : Marvel Enterprises, Laura Ziskin, Columbia Pictures
Distribution : Gaumont Columbia TriStar Films
Réalisation : Sam Raimi
Scénario : Alvin Sargent, d'après la BD de Stan Lee et Steve Ditko
Montage : Bob Murawski
Photo : Bill Pope
Décors : Neil Spisak
Musique : Danny Elfman
Effets spéciaux : Sony Pictures Imageworks
Durée : 127 mn
 

Tobey Maguire : Peter Parker, Spider-Man
Kirsten Dunst : Mary Jane Watson
James Franco : Harry Osborn
Rosemary Harris : Tante May
Alfred Molina : Dr. Otto Octavius
Dylan Baker : Dr. Curt Connors
J.K. Simmons : J. Jonah Jameson
Daniel Gillies : John Jameson
 

site officiel
Spider-Man 1 &3
la boutique Spidey
 
 
Spider-Man 2


USA / 2004

14.07.04
 

Superman dans les années 70. Batman dans les années 90. Spider-Man est assurément le héros des années 2000. Le premier de la série (qui devrait en compter au moins six) a rapporté 822 millions de $ dans le monde dont la moitié en Amérique du Nord. Un véritable phénomène mondial. Sony tenait sa franchise aux oeufs d'or. Rien que pour ses premiers jours d'exploitation, le second opus a rapporté plus de 150 millions de $ en 6 jours aux USA. 42 ans après sa création par Ditko et Lee, l'homme araignée domine l'entertainment. Bien sûr, pour garantir la qualité de cette suite et ne pas décevoir les fidèles, il a fallu grossir les chéquiers. SM2 a coûté 210 millions de $, environ, sans compter le marketing. Un quart du budget a été consacré aux effets spéicaux. Mais il a fallu aussi gérer les augmentations de salaire. Tobey Maguire est ainsi passé de 4 millions à 17 millions de $.




Pourtant la présence de Maguire n'était pas acquise. Souffrant du dos suite à son tournage dans Seabiscuit et à quelques séquelles du premier Spider-Man, il refusa tout d'abord de réendosser le costume du héros. Son agent avait même fait grimper les enchères à 25 millions de $. Les producteurs ne pouvant pas retarder indéfiniment le projet, proposèrent le rôle à Jake Gyllenhaal (Le jour d'après), par ailleurs petit ami de Kirsten Dunst. Il a fallu l'intervention de Ron Meyer, patron d'Universal, et père de Jennifer Meyer, la copine de Maguire pour le faire revenir à la raison. Désormais le deal est scellé. Maguire et Dunst ont aussi signé pour le troisième épisode. En revanche il n'est pas certain que Raimi re-signe. La sortie est déjà prévue pour mai 2007.
On y verra peut-être Le Lézard, normalement incarné par celui qui joue le Dr. Connors (par conséquent Dylan Baker), ou L'homme-loup, a priori celui qui interprète John Jameson - le fiancé de M.J. - soit Daniel Gillies. Car la particularité de ce deuxième épisode est bien de nous présenter des personnages qui peuvent servir de vilains enemis pour la suite. Pour être Octavius, il fallait être nommé aux oscars ses dernières années : Chris Cooper, Ed Harris, Sam Neill, Christopher Walken firent envisagés. Mais aucun n'avait la rondeur d'Alfred Molina (Frida, Identity, Coffee and Cigarettes).
Le scénario est inspiré principalement de l'aventure "Spider-Man No More" dans laquelle Parker jette son costume à la poubelle. On note par ailleurs que le scénario a été écrit par Alvin Sargent, oscarisé pour Julia et Des gens comme les autres. Cela explique la présence de séquences dramatiques et dialoguées.
Le générique d'ouverture, qui retrace toute l'histoire du premier, est dessiné par Alex Ross, spécialiste graphique de Marvel et DC comics.
 
vincy
 
 
 
 

haut