Glass clôt une trilogie commencée il y a 18 ans avec Incassable. Mélangé à Split, M. Night Shyamalan réussit son retour avec un film de genre, presque de série B, où le scénario et la mise en scène l'emportent sur les effets.



Ayka
Ben Is Back
Capri-Revolution
Colette
Doubles vies
Glass
Holy Lands
L'incroyable histoire du facteur Cheval
Le musée des au revoir
Le phallus et le néant
Mallé en son exil
The Front Runner
Une jeunesse dorée



Les Veuves
Assassination Nation
Les Confins du monde
Une affaire de famille
Utøya, 22 juillet
Spider-Man: New Generation
Roma
L'homme fidèle
Wildlife, une saison ardente
Grass
Les invisibles



Bohemian Rhapsody
Cold War
Les animaux fantastiques: les crimes de Grindelwald
Amanda
Le Grinch
Les héritières
Robin des Bois
Voyage à Yoshino
Astérix - Le secret de la potion magique
Leto
Pupille
Mortal Engines
Pachamama
Rémi sans famille
Asako I & II
Aquaman
Bienvenue à Marwen
Mirai, ma petite soeur
Le retour de Mary Poppins
Premières vacances
Monsieur
The Bookshop
The Happy Prince
Undercover - une histoire vraie
Border
Creed 2
Edmond
L'ange
L'heure de la sortie






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 17

 
Woody Allen: A Documentary


USA / 2012

30.05.2012
 



TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR WOODY





"Écrire, c'est la belle vie."

Avec ce documentaire, Robert Weide nous invite à revisiter la carrière de Woody Allen tout en entrant dans son intimité par le biais de témoignages et d'interviews inédites. Le cinéaste s'est apparemment prêté au jeu de bonne grâce, acceptant de montrer sa chambre à coucher ou de déambuler dans le quartier de son enfance. Par bribes chronologique, on retrace ainsi le parcours du jeune Woody depuis son travail d'écriture de gags jusqu'à son entrée dans le monde du cinéma.

Le film met notamment en parallèle les propos du cinéaste sur sa propre vie avec des images d'archives, voire avec des extraits de ses films qui y font écho. On peut ainsi vérifier à quel point l'histoire et les névroses d'Allen nourrissent son œuvre.

La construction chronologique du film permet également de constater l'évolution de son cinéma et de ses thématiques au gré des rencontres (avec ses actrices fétiches, notamment) et des réactions du public. Dommage que Weide n'ait pas conservé le même procédé jusqu'au bout du film. Son choix de passer plus rapidement sur l'œuvre des dix dernières années donne en effet l'impression qu'incapable de trancher entre exhaustivité et transversalité, il n'a pas osé aller jusqu'au bout de son travail d'exégèse.

Au final, si l'on passe un moment plaisant à redécouvrir Woody Allen et son exceptionnelle carrière, on a malgré tout l'impression que le film reste toujours en surface, préférant les anecdotes au rigoureux travail d'analyse. Bien sûr, le spectateur néophyte risque de s'y retrouver, séduis par l'immense intelligence qui se dégage de l'œuvre d'Allen. Le vrai amateur, lui, n'apprendra pas grand chose, et se sentira peut-être un peu lésé.
 
MpM

 
 
 
 

haut