Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
Eté 85
Irréversible - version intégrale
La daronne
Lucky Strike
Petit pays
Rocks
Tenet
The Climb
Un pays qui se tient sage
Yakari, le film



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 18

 
C'est quoi la vie


France / 1999

08.09.99
 



L'ÂGE DES POSSIBLES





"- Un paysan, ça ne peut pas mourir de faim tant qu'il a une ferme et de quoi semer... "

Il manque à C'est quoi la vie? le petit quelque chose qui en aurait fait un excellent film. Partant d'une question - en réalité LA question ( celle qui donne son titre au film) - que tout le monde se pose, François Dupeyron choisit un moment de la vie où elle prend véritablement tout son sens.

Pour Nicolas qui a tout à construire, il est évident qu'elle est omniprésente. Omniprésente et avec dès le départ une ébauche de réponse : Nicolas - Eric Caravaca très bien - est le fils d'un père paysan et d'un grand-père paysan. Alors la tradition voudrait qu'à son tour il le devienne. Mais Nicolas ne sait pas et ce n'est qu'au terme d'un apprentissage qu'il sera en mesure de se décider.

Or, c'est précisémént sur ce point que François Dupeyron ne convaint pas vraiment. Le réalisateur sait présenter ses personnages et les installer dans un cadre - la photo est très belle, notamment les magnifiques couchers et levées du soleil qui font la joie du grand-père interprété par Jacques Dufilho. En revanche, la narration avance par à-coups. Parfois intervient un élément narratif fort, et tout de suite après ça s'essouffle. De telle sorte que le spectateur ne suit pas très bien le cheminement de Nicolas.

En revanche, l'histoire dans l'histoire - la rencontre avec Maria (Isabelle Renauld plus sereine et belle que jamais) - redonne sa cohérence au tout. La comédienne dit d'ailleurs: "Maria a tout perdu, son mari, son métier, elle décide d'aller élever ses enfants près la nature. Là, elle rencontre un jeune homme qui lui aussi renonce à la ville pour se mettre au service de la nature. Quelque chose d'inexplicable se passe entre eux". D'inexplicable et de très fort pourrait-on ajouter.
 
anne sophie

 
 
 
 

haut