Et puis nous danserons était l'un de coups de cœur cannois. Enivrant, exaltant, brillant! La répression des homosexuels et l'élan romantique qui prend tous les risques, la danse comme lien sensuel et la musique euphorisante. A voir! A découvrir!



Countdown
Graines de ronds-points
J'accuse
J'aimerais qu'il reste quelque chose
Koko-di Koko-da
L'âme du vin
Le bel été
Le Mans 66
Le roi d'ici
Little Joe
Noura rêve
Océan
Pères et impairs
Prendre soin
Rendre la justice
Zibilla ou la vie zébrée



Ne croyez surtout pas que je hurle
Alice et le Maire
Les mondes imaginaires de Jean-François Laguionie
Chambre 212
Joker
Pour Sama
Shaun le mouton le film : la ferme contre-attaque
La cordillère des songes
Et puis nous danserons
J'ai perdu mon corps
La belle époque
Le monde animé de Grimault



Once Upon a Time... in Hollywood
La vie scolaire
Ad Astra
Portrait de la jeune fille en feu
Au nom de la terre
Downton Abbey
Port Authority
Atlantique
Gemini Man
Donne-moi des ailes
Jacob et les chiens qui parlent
La fameuse invasion des ours en Sicile
Nos défaites
Papicha
La bonne réputation
Maléfique 2: le pouvoir du mal
Martin Eden
Matthias & Maxime
Queens
Abominable
5 est le numéro parfait
Hors normes
Au bout du monde
Sorry We Missed You
Le Traître
Retour à Zombieland
Mon chien stupide
The Laundromat
Un monde plus grand
Une Colonie
Adults in the Room






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 16

 
Stardust, le mystère de l'étoile


USA / 2007

24.10.2007
 



UNE ETOILE EST NIAISE





"-Que font les étoiles ?
- Elles attirent les ennuis.
"

Tout le monde connaît cette sensation bizarre que l'on éprouve à déguster un plat sans saveur. On est bien sûr d'avoir mis tous les ingrédients, en quantité suffisante, et avec application. On sait que l'on a laissé mijoter le temps prévu. On est persuadé qu'il s'agit des meilleures conditions pour le goûter. Et pourtant, cela n'a ni goût, ni intérêt. Dans un premier temps, on essaiera de rajouter des condiments, de mélanger, d'accompagner de ceci ou de cela. Et puis l'on se rend à l'évidence : rien n'y fait, c'est un plat certes comestible et probablement nourrissant, mais dénué de plaisir et de génie. Problème d'alchimie et de papilles saturées, probablement.

Ainsi, pour Stardust, la recette n'est pas en cause, qui propose un conte de fées mâtiné d'heroic fantasy, saupoudre le tout de sorcières en quête d'immortalité et de princes assoiffés de pouvoir, et force sur les péripéties fantaisistes et les bons mots. Las, malgré sa bonne volonté, Matthew Vaughn n'obtient à la fin qu'un petit film de divertissement long à démarrer, souvent poussif, et sans éclat. Les acteurs ont beau s'en donner à cœur joie (Robert de Niro et Michelle Pfeiffer en tête, tous les deux en grande forme), on ne retient que les passages ennuyeux et les rebondissements téléphonés. Les spectateurs les plus affamés (et probablement les plus jeunes) y trouveront peut-être leur compte, mais les autres ressortiront avec gourmandise leurs vieilles cassettes vidéo de Willow et de L'histoire sans fin.
 
MpM

 
 
 
 

haut