Avec Etre vivant et le savoir, Alain Cavalier montre que l'art rend hommage à l'art, que le cinéma peut être un hommage grâce à l'image. Dialogue incessant entre le réel des vivants et les souvenirs d'une morte, le film est d'une poésie sublime.



11 fois Fatima
Amazing Grace
Charlotte a 17 ans
Cyrano et la petite valise
Etre vivant et le savoir
Face au vent
Greta
L'autre continent
L'enseignante
Le chant de la couleuvre
Les Particules
Lucie, après moi le déluge
Lune de miel
Ma
Men in Black International
Palmyre
Parasite
Permaculture
Roxane
Salauds de pauvres
Sillages
Un havre de paix
X-Men: Dark Phoenix
Zombi Child



90's
Coming Out
Tremblements
Dieu existe, son nom est Petrunya
Drôles de cigognes
Les météorites
Petra
Douleur et Gloire
Tous les Dieux du ciel



Le garçon qui dompta le vent
Triple frontière
Dumbo
Blanche comme Neige
Le vent de la liberté
Les oiseaux de passage
Ray & Liz
The Highwaymen
Alpha - The Right to Kill
After : Chapitre 1
El Reino
Raoul Taburin
Liz et l'oiseau bleu
The Highwaymen
Avengers: Endgame
L'Adieu à la nuit
Gloria Bell
Coeurs ennemis
Jessica Forever
Hellboy
Les Crevettes pailletées
Le jeune Ahmed
Les plus belles années d’une vie
Rocketman
Sibyl
The Dead don't Die






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 16

 
PS: I Love You


USA / 2007

06.02.2008
 



Ce mélodrame romantique repose en grande partie sur le capital sympathie de ses comédiens. Au-delà, il traite secondairement de la difficulté d'avoir 30 ans et de faire sa vie, de l'amitié (les copines sont très attachantes) et de l'amour filial- ou son manque (petits conflits avec ses parents). Bref, on croirait du Bridget Jones, sans l'humour.





La production, agréable à voir (acteurs sexy, jolies vues de New York, et de la verte Irlande), ne fait pas dans l'originalité. On y joue à fond sur la corde sentimentale, l'amour et la tristesse. Peu importe s'il y a des incohérences ou des clichés, le film veut absolument émouvoir. Le ton est dramatique. Le deuil d'un être cher n'est jamais un sujet amusant, malgré quelques cocasseries, mais de là à verser dans le stéréotype? L'Irlande, c'est si exotique pour des Américaines: c'est la campagne, on y boit et on y chante. Un vraie publicité qui donne envie de prendre un billet illico.
Film plaisant au message "positif", doté d'une BO sympathique, il cible clairement les couples pour une Saint-Valentin à kleenex. Du produit formaté et efficace qui aurait pu aller un peu "au-delà". N'y a-t'il pas une forme de perversité à envoyer des lettres post-mortem ?
 
Claire

 
 
 
 

haut