Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Effacer l'historique
Ema
Enorme
Eté 85
Irréversible - version intégrale
La daronne
Lucky Strike
Petit pays
Rocks
Tenet
The Climb
Un pays qui se tient sage
Yakari, le film



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 61

 
Hancock


USA / 2008

09.07.2008
 



HANCOCKTAIL EXPLOSIF





Après saturation des icônes Marvel, il fallait sortir l'artillerie lourde pour nous séduire de nouveau avec un superhéros, qui ici croise Bud Spencer dans le côté gaffe et James Bond dans le côté sexy. Hancock appartient en fait aux films à plusieurs lectures. A l'instar de Mr & Mrs Smith, il revisite le genre en humanisant de manière plus réaliste son personnage principal. Remplacez les espions proches du divorce par un super héros alcoolique et maladroit (rien à voir avec George W. Bush) et vous obtiendrez un film alliant humour et effets spéciaux. La dérision rappelle celle des Indestructibles de Pixar. Familial mais consensuel, le film cherche à surprendre et y réussit en partie...
Will Smith n'est jamais aussi à l'aise que dans cet élément (Men in Black et les séquences décalées de Independance Day). Sans se renouveler, le costume (bermuda et lunettes de soleil) est taillé sur mesure pour la star. Cependant il ne peut rien faire contre un scénario qui manque d'enjeu et bascule dans une dernière demi heure dramatisante. Le divertissement semble poussif avec ce final peu rythmé et sans profondeur. A l'inverse, les auteurs ont préféré s'attacher à un quotidien qu'ils ne lâchent pas, à une sobriété dans le mode spectaculaire qui ne détonne pas. même si beaucoup lui reprochent justement cet aspect atone. Hancock prend son temps pour construire des personnages, pour s'exprimer. Certes avec une bonne dose de vannes et de mots grossiers. Will Smith a ce superpouvoir de nous faire transporter dans un monde irréel où tout peut être pris à la rigolade. Moins binaire que les Marvel, ce héros est juste très humain, avec ses failles et ses élégances.
 
petsss, vincy

 
 
 
 

haut