Spider-Man: New Generation est incontestablement le meilleur film d'animation américain de l'année. C'est peut-être le même Spider-Man jusqu'à présent. C'est sans doute le blockbuster qu'on attendait en 2018. Et enfin, peut-on oser dire qu'il est l'un des meilleurs Marvel au cinéma? Bref, ce Spider-Man est immanquable.



Hunter Killer
L'exilé
Mortal Engines
Nous les coyotes
Oscar et le monde des chats
Pachamama
Rémi sans famille
Rêver sous le capitalisme
Roma
Spider-Man: New Generation
Une affaire de famille
Utøya, 22 juillet



A Star is Born
Un 22 juillet
Le grand bain
En liberté !
Chien de garde
Festen
Outlaw King : Le Roi hors-la-loi
Diamantino
Les Veuves
Assassination Nation
Les Confins du monde



Capharnaüm
Bohemian Rhapsody
Breathe
Cold War
Silvio et les autres
Crazy Rich Asians
Heureux comme Lazzaro
Kursk
Samouni Road
Un amour impossible
8, avenue Lénine
Les animaux fantastiques: les crimes de Grindelwald
Millénium : Ce qui ne me tue pas
Mon cher enfant
Suspiria
Amanda
Les filles du soleil
Yomeddine
Le Grinch
Les héritières
Robin des Bois
Voyage à Yoshino
Astérix - Le secret de la potion magique
Leto
Pupille






 (c) Ecran Noir 96 - 18


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 19

 
Max la menace (Get Smart)


USA / 2008

10.09.2008
 









"- Vous seriez mort si j'étais envoyé par CONTROL.
- C'est vous qui seriez mort si vous étiez envoyé par CONTROL!
-Nous sommes tous deux en vie. Il est donc impossible que je sois envoyé par CONTROL.
- C'est complètement logique.
"

Adaptation d'une série créée par le génial Mel Brooks dans les "Swinging sixties", ce Max la Menace n'a rien perdu de sa sympathie. Un réalisateur fan, un studio opportuniste, un comique en poupe : il n'en fallait pas moins pour stimuler notre curiosité. Divertissement agréable, ludique, ce Max la Menace Begins est au croisement du pastiche façon Zucker Abrahams Zucker et de l'action spectaculaire, avec sauts en parachute, courses poursuites, fusillades, explosions, bagarres, gadgets et jolie fille. De gags en répliques drôles, certaines scènes ont été écrites dans l'espoir de devenir cultes, ou parodiées : le concours de danse entre les deux agents, la scène de la mini-arbalète... Les moments d'humour s'enchaînent à bon rythme, sans tomber dans le stakhanovisme des zygomatiques. Sous le charme? Il y a pire blockbuster, avec quelques clins d'oeil cinéphiles, références historiques, et réflexions sur les apparences.
Evidemment cela repose beaucoup sur l'abattage et le talent des comédiens. Steve Carrell au physique de Monsieur-Tout-Le-Monde rend son personnage touchant. Qui d'autre que lui pourrait amadouer un géant de deux mètres puis devenir son confident? Il n'a rien de ridicule en pseudo James Bond ou en dragueur de belle brune. Cette dernière, Anne Hathaway, qui fait ses premiers pas dans le cinéma d'action, sait opérer de très jolies cascades et porte de belles toilettes (sans doute bien conseillée par le Diable qui s'habille en Prada). Seule femme dans cet univers d'hommes, elle n'est ni potiche, ni méchante calculatrice sans coeur.
Même Dwayne Johnson alias "the Rock" a un rôle un plus profond que d'habitude. Enfin, il y a le grand Terence Stamp, le Siegfried de KAOS (très à l'aise dans son rôle de terroriste déjanté à la fois drôle et inquiétant), et son opposé, Alan Arkin, le patron toujours fringuant de CONTROL.
Ni chaotique, ni trop contrôlé, Max, sans menacer quoi que ce soit, reste "smart". Il manque cependant un zeste de folie ou une singularité visuelle pour que la comédie soit complètement convaincante.
 
Claire

 
 
 
 

haut