Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.

Best LawyersNewyork Lawyers




Canción Sin Nombre
De Gaulle
Eté 85
L'envolée
La bonne épouse
La communion
Le capital au XXIe siècle
Lucky Strike
Radioactive
The Climb
Tiempo después
Une sirène à Paris
Yakari, le film



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 8

 
Evita


USA / 1996

10.01.97
 



IN-EVITA-BLE





La version longuement attendue de la célèbre comédie musicale de Andrew LLoyd Weber et Tim Rice (1978) apparait comme une oeuvre sensationnelle, un "objet d'art" (NDT en français dans le texte), qui évoque l'admiration des spectateurs cinéphiles, plus qu'une excitation passionnée.
Le réalisateur Alan Parker a fait un travail séduisant, créant des images de film pour accompagner une musique classique et chaleureuse. Le résultat donne une fresque musicale plus proche d'un opéra filmé avec sophistication que d'un clip très conventionnel.
En dépit de la célébrité de Madonna, comme produit et femme de pouvoir, la nature du film limite son attrait intrasèque à un public élitiste, culturellement de haut niveau. Ce même public qui va au Théatre.
Il faudrait donc un léger miracle, nourri par d'excellentes critiques, pour que Disney entraine la masse vers Evita. En créant un événement autour du film, via des pré-réservations, des sorties en exclusivité dans les grandes villes, le film devrait prendre un très beau départ.
Car le film est impressionnant. Le savoir-faire de Parker sur les scènes de foules s'exprime de manière magistrale, créant ainsi une impression de spectacle historique.
Madonna, capable rapidement d'éliminer les pensées passées que sa carrière a subi, donne tout à son rôle et s'en tire superbement. Les yeux sombres, intense et sérieuse, elle conquiert le personnage de Evita comme chaque défi qu'elle s'est lancée. Il ne reste que les commentaires pour comparer l'itinéraire des deux femmes...
 
v.

 
 
 
 

haut