Ne croyez pas que je hurle est le joyau tant attendu de l'année. Film expérimental et sentimental, audace narrative et visuelle, cette expérience signée Frank Beauvais est aussi délicate que mélancolique, curieuse que hypnotique.



Betty Marcusfeld
Cervin, la montagne du monde
Chambre 212
Donne-moi des ailes
Jacob et les chiens qui parlent
Joker
La fameuse invasion des ours en Sicile
La grande cavale
Nos défaites
On va tout péter
Papicha
Pour Sama
Quelle folie
Soeurs d'armes
Tout est possible



Parasite
Le Roi Lion
Une Fille facile
Viendra le feu
Deux moi
Un jour de pluie à New York
Bacurau
Ne croyez surtout pas que je hurle
Alice et le Maire
Les mondes imaginaires de Jean-François Laguionie



L'œuvre sans auteur
Comme des bêtes 2
Fast and Furious: Hobbs and Shaw
Le Gangster, le Flic et l’Assassin
Once Upon a Time... in Hollywood
Perdrix
Playmobil, le film
Une grande fille
Roubaix, une lumière
Thalasso
Les Baronnes
Late Night
Hauts perchés
Frankie
La vie scolaire
Fête de famille
Les hirondelles de Kaboul
Liberté
Jeanne
Music of My Life
The Bra
Tu mérites un amour
De sable et de feu
Ad Astra
Trois jours et une vie
Portrait de la jeune fille en feu
Au nom de la terre
Downton Abbey
Port Authority
Atlantique
Gemini Man






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 15

 
We are four lions


/ 2010

08.12.2010
 



EXPLOSIF!





Une comédie avec des terroristes ? Le sujet est forcément polémique alors ça passe ou ça casse, mais le scénario est férocement comique, alors ça passe, et ça casse. Faire un film sur des apprentis djihadistes qui préparent un attentat à Londres contre les mécréants occidentaux, il fallait oser, et surtout il fallait le réussir. Ce film de Chris Morris remplit cette mission suicide en allant même au delà de son objectif : We are four lions fait autant rire que réfléchir. Son arme secrète est un scénario qui repose sur une écriture imprégnée d’humour anglais à la fois populaire et sophistiqué.

Film britannique avant tout, si on peut avoir différentes images en tête des conséquences du terrorisme (aux Etats-Unis, en France, en Espagne…), il faut surtout se souvenir des évènements tragiques en Angleterre. Pour mémoire Londres a été frappés de plusieurs attentats meurtriers en 2005, il s’en est suivi une certaine paranoïa (des policiers anglais ont abattu un immigré brésilien…). C’est ce contexte, qui a provoqué toutes sortes de peurs, qui est le terreau de cette fantaisie paradoxale. Les lions du titre sont en fait les pieds nickelés du terrorisme : ils sont motivés mais stupides, ils veulent commettre un attentat, mais sans savoir où ni comment ! Cette situation, qui est évidemment source de nombreux gags, n'a pourtant rien d'un vaudeville léger : chaque séquence est inspirée des clichés plus ou moins véridiques et même de témoignages bien réels…

Peut-on rire de tout ? Des dessins de caricatures religieuses provoquent un scandale alors une comédie sur des islamistes paraît très délicat… We are four lions parvient de manière subtile à se moquer avec humour de tout le monde (autant des fous de religion que des forces de police) et peut-être même d’abord de nos préjugés.
Le film commence directement par le tournage d’une vidéo par un futur kamikaze, le terroriste essaye d’être le plus crédible possible ce qui bien entendu n’est pas le cas, le ton de la rigolade est donné. On va faire connaissance avec les autres kamikazes en puissance, tous incompétents à divers degrés, mais très motivés. Direction le Pakistan pour une formation aux armes et retour à Londres où ils se réunissent régulièrement dans un appartement avant de passer à l’action. Les situations comiques se suivent, des plus loufoques (un lance-roquette tenu à l’envers, les techniques pour acheter des litres de bouteilles d’eau oxygénée sans se faire remarquer) aux plus absurdes (une bataille de pistolets à eau, comment courir pas trop vite en transportant des produits explosifs). Le discours fanatique est lui aussi parodié avec la démonstration implacable qu’une mosquée serait une cible idéale…
Chaque situation comique, imparable, est toujours contrebalancée par une autre scène où l’humour devient plus grave, touchant à nos peurs de spectateur. Quand une personne dans une réunion se lève soudain avec une ceinture bardée d’explosifs pour se faire sauter au milieu de la foule, la séquence critique ouvertement certains regards qui voient un musulman comme un potentiel poseur de bombe. We are four lions commence comme une farce grotesque mais, peu à peu, c’est un engrenage incontrôlable qui se met en place avec la menace de nombreuses victimes…

Chris Morris est connu en Angleterre pour être un humoriste satirique (et producteur, scénariste, comédien…) redoutable à la télévision ; un de ses proches Armando Lannucci nous avait déjà offert la comédie politique In the loop avec ses diplomates qui complotent pour faire la guerre à l’Irak… We are four lions est certes un concentré d’humour acide mais il est en prise directe les craintes réelles d’un prochain attentat (lors des prochains jeux olympiques de Londres), et dédramatiser tout ça par des gags corrosifs en fait toute sa justesse. Pour le coup, le spectateur explose, même de rire. Et c'est même jouissif.
 
kristofy

 
 
 
 

haut