Mimosas, la voie de l'Atlas a fait sensation à Cannes où il a reçu le grand prix de la Semaine de la Critique. Et pour cause, ce western métaphysique mâtiné de conte épique est de toute beauté, pour peu que l'on soit réceptif à ce type de cinéma contemplatif, mystique et exigeant.



Agents presque secrets
Dans le noir
Elektro Mathematrix
Exotica, Erotica, Etc.
Hôtel Singapura
Iqbal, l'enfant qui n’avait pas peur
Le correspondant
Manipulations
Mimosas, la voie de l'Atlas
Nerve
Princess
Rester vertical



Diamant noir
Le monde de Dory
L'effet aquatique
Juillet août
The Strangers
Comme des bêtes
The Wave
Dernier train pour Busan



Love & Friendship
Casablancas, l'homme qui aimait les femmes
La Tortue rouge
Ninja Turtles 2
Florence Foster Jenkins
Hibou
L'âge de glace: Les lois de l'univers
Nos pires voisins 2
Sur quel pied danser
Tarzan
Viva
Truman
Elvis & Nixon
Colonia
Independence Day : Resurgence
Le BGG - Le Bon Gros Géant
Man on high heels
Genius
La Couleur de la victoire
Guibord s'en va-t-en guerre
L'économie du couple
Jason Bourne
Parasol
S.O.S Fantômes
Stefan Zweig, adieu l'Europe
Toni Erdmann
Star Trek : Sans limites






 (c) Ecran Noir 96 - 16


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 239

 
Detective Dee : le mystère de la flamme fantôme (Di renjie zhi tongtian diguo)


/ 2010

20.04.2011
 



TOUT FEU TOUT FLAMME





"Tu n’arriveras pas à élucider cette affaire. "

Pour sa nouvelle incursion dans le Wu Xia Pian (film de sabre chinois), Tsui Hark semble avoir eu pour ambition principale d’en mettre plein la vue du spectateur. Tout ce qui pouvait servir cet objectif de démesure visuelle a donc été mis à contribution : effets spéciaux grandioses, décors monumentaux, combats spectaculaires chorégraphiés par le célèbre Sammo Hung. Entre les corps qui s’enflamment mystérieusement, la silhouette majestueuse d’un bouddha géant érigé face à la reconstitution fastueuse de la Cité impériale de l’époque, et la virtuosité des guerriers qui s’envolent et virevoltent dans des combats enivrants, tout y est. Tout, sauf une intrigue qui tiendrait vraiment la route.

Pas que l’histoire soit inintéressante : elle est au contraire plutôt astucieuse, grâce notamment à son duo moderne d’enquêteurs qui n’a rien à envier aux héros des séries policières actuelles. En revanche, elle manque singulièrement de force dramatique et surtout de consistance. Au bout de quelques scènes, il apparaît évident que l’enquête n’est qu’un prétexte fumeux pour enchaîner séquences d’action et débauches d’effets visuels. Ce qui est indéniablement esthétique, mais quand même un peu vain. On se met alors à penser que Tsui Hark, qui semble avoir bénéficié d’un budget colossal, aurait pu en consacrer une petite partie pour financer un scénario digne de son incontestable talent de metteur en scène.
 
MpM

 
 
 
 

haut