En compétition à Cannes Le conte des contes de Matteo Garrone s'inspire du livre fantastique et merveilleux de Giambattista Basile (autour de 1625. Beau, barré, baroque: le film oscille entre Del Toro et Gilliam.



Fantasia
Haramiste
Le Prince de Hombourg
Le retour de Fabiola
Les Profs 2
Lost for Words
Love & Mercy
Maris en liberté
Tale of Tales, le conte des Contes
Terminator Genisys
Victoria



Taxi Téhéran
Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l'existence
Hyena
Trois souvenirs de ma jeunesse
Ex Machina
Un Français
L'éveil d'Edoardo
Vice-Versa
Mustang
Les mille et une nuits - L'inquiet



Shaun le mouton
Pourquoi j'ai pas mangé mon père
Une belle fin
Avengers: L'ère d'Ultron
Le tournoi
Connasse, princesse des coeurs
On est vivants
L'épreuve
Les jardins du Roi
Un peu, beaucoup, aveuglément
A la poursuite de demain
Girls Only
Goodnight Mommy
La loi du marché
La Tête haute
Mad Max: Fury Road
Refugiado
Une femme iranienne
Adaline
Loin de la foule déchaînée
Cendres
Contes italiens
Jurassic World
Le monde de Nathan
La belle promise
La Bataille de la Montagne du Tigre
Spy
Valley of love
Entourage
Gunman
Masaan (Le bûcher)
Une mère
Une seconde mère






 (c) Ecran Noir 96 - 15


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 239

 
Detective Dee : le mystère de la flamme fantôme (Di renjie zhi tongtian diguo)


/ 2010

20.04.2011
 



TOUT FEU TOUT FLAMME





"Tu n’arriveras pas à élucider cette affaire. "

Pour sa nouvelle incursion dans le Wu Xia Pian (film de sabre chinois), Tsui Hark semble avoir eu pour ambition principale d’en mettre plein la vue du spectateur. Tout ce qui pouvait servir cet objectif de démesure visuelle a donc été mis à contribution : effets spéciaux grandioses, décors monumentaux, combats spectaculaires chorégraphiés par le célèbre Sammo Hung. Entre les corps qui s’enflamment mystérieusement, la silhouette majestueuse d’un bouddha géant érigé face à la reconstitution fastueuse de la Cité impériale de l’époque, et la virtuosité des guerriers qui s’envolent et virevoltent dans des combats enivrants, tout y est. Tout, sauf une intrigue qui tiendrait vraiment la route.

Pas que l’histoire soit inintéressante : elle est au contraire plutôt astucieuse, grâce notamment à son duo moderne d’enquêteurs qui n’a rien à envier aux héros des séries policières actuelles. En revanche, elle manque singulièrement de force dramatique et surtout de consistance. Au bout de quelques scènes, il apparaît évident que l’enquête n’est qu’un prétexte fumeux pour enchaîner séquences d’action et débauches d’effets visuels. Ce qui est indéniablement esthétique, mais quand même un peu vain. On se met alors à penser que Tsui Hark, qui semble avoir bénéficié d’un budget colossal, aurait pu en consacrer une petite partie pour financer un scénario digne de son incontestable talent de metteur en scène.
 
MpM

 
 
 
 

haut