Et puis nous danserons était l'un de coups de cœur cannois. Enivrant, exaltant, brillant! La répression des homosexuels et l'élan romantique qui prend tous les risques, la danse comme lien sensuel et la musique euphorisante. A voir! A découvrir!



Black Christmas
Docteur?
Jeune Juliette
La vie invisible d'Euridice Gusmao
Le choix d'Ali
Leatherdaddy
Les envoûtés
Les reines de la nuit
Lillian
Lola vers la mer
Marriage Story
One Mind - une vie zen
Pahokee, une jeunesse américaine
Sans rivages
Une vie cachée



Joker
Et puis nous danserons
J'ai perdu mon corps
La belle époque
Le monde animé de Grimault
J'accuse
L'incinérateur de cadavres
Les enfants d'Isadora
Les misérables
The Irishman
À couteaux tirés
It must be heaven
Le Voyage du Prince
Ils aimaient la vie (Kanal)



Hors normes
Au bout du monde
Sorry We Missed You
Le Traître
Retour à Zombieland
Mon chien stupide
The Laundromat
Un monde plus grand
Une Colonie
Adults in the Room
Le Mans 66
Little Joe
La reine des neiges 2
Le Roi
Gloria Mundi
Chanson douce
L'orphelinat
Last Christmas
Proxima
Brooklyn Affairs
La Famille Addams






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 21

 
Je fais le mort


France / 2013

11.12.2013
 



LE MORT DANS LA PEAU





"- Je crois que j’ai un truc de fêlé.
- C’est déjà bien de le reconnaître…
"

Comédie mi-romantique, mi-policière, Je fais le mort part d’un fait réel : l’utilisation expérimentale de comédiens sur les scènes de reconstitution de crime. Sur cette idée a priori loufoque, Jean-Paul Salomé brode une histoire classique et assez inoffensive qui repose sur un duo de personnages que tout oppose, une juge d’instruction coincée et un acteur prétentieux mais dans le creux de la vague.

Après des débuts un peu poussifs, le film décline en parallèle les codes du polar et ceux de la comédie sentimentale dans une enquête qui sert clairement de prétexte. Prétexte à une satire réussie des séries comme "Les experts", qui donnent l’impression au premier venu de maîtriser les subtilités de l’expertise balistique ou médico-légale, mais aussi des milieux artistiques, remplis de cabotins et de mythomanes.

Le résultat final est relativement inégal (et parfois même un peu téléphoné), sans être antipathique. Pas de quoi faire le mort devant l’écran, donc, mais sans aller jusqu’à mourir de rire dans son fauteuil…
 
MpM

 
 
 
 

haut