Wild Rose n'est pas seulement le film qui aura révélé Jessie Buckley. Entre réalité (sociale) et rêve (musical), le film est une pépite qui charme et enchante. Parfaits pour l'été.



Comme des bêtes 2
Fanny & Alexandre
Fast and Furious: Hobbs and Shaw
Halte
Le Gangster, le Flic et l’Assassin
Le mystère des pingouins
Les faussaires de Manhattan
Nuits magiques
Once Upon a Time... in Hollywood
Perdrix
Playmobil, le film
Une grande fille



Douleur et Gloire
Parasite
Etre vivant et le savoir
So long, My son
Toy Story 4
Le Roi Lion
Yuli
Wild Rose
Give Me Liberty
Ils reviennent...
L'étincelle, une histoire des luttes LGBT +



Avengers: Endgame
Rocketman
Sibyl
The Dead don't Die
Amazing Grace
Greta
Les Particules
Men in Black International
Zombi Child
X-Men: Dark Phoenix
Spider-Man: Far From Home
Yesterday
Anna
Les enfants de la mer
Uglydolls
Vita & Virginia
Yves
Ville neuve
The Mountain: une odyssée américaine
Contre ton cœur
Bunuel après l'âge d'or
Bixa Travesty
Noureev
Tolkien
L'œuvre sans auteur
Le coup du siècle
Factory






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 21

 
Je fais le mort


France / 2013

11.12.2013
 



LE MORT DANS LA PEAU





"- Je crois que j’ai un truc de fêlé.
- C’est déjà bien de le reconnaître…
"

Comédie mi-romantique, mi-policière, Je fais le mort part d’un fait réel : l’utilisation expérimentale de comédiens sur les scènes de reconstitution de crime. Sur cette idée a priori loufoque, Jean-Paul Salomé brode une histoire classique et assez inoffensive qui repose sur un duo de personnages que tout oppose, une juge d’instruction coincée et un acteur prétentieux mais dans le creux de la vague.

Après des débuts un peu poussifs, le film décline en parallèle les codes du polar et ceux de la comédie sentimentale dans une enquête qui sert clairement de prétexte. Prétexte à une satire réussie des séries comme "Les experts", qui donnent l’impression au premier venu de maîtriser les subtilités de l’expertise balistique ou médico-légale, mais aussi des milieux artistiques, remplis de cabotins et de mythomanes.

Le résultat final est relativement inégal (et parfois même un peu téléphoné), sans être antipathique. Pas de quoi faire le mort devant l’écran, donc, mais sans aller jusqu’à mourir de rire dans son fauteuil…
 
MpM

 
 
 
 

haut