alsancak escort izmir escort buca escort bornova escort adana escort amasya escort aydın escort bilecik escort bolu escort burdur escort çanakkale escort çorum escort diyarbakır escort edirne escort erzurum escort giresun escort ısparta escort karabük escort karaman escort kilis escort kıbrıs escort kırşehir escort manisa escort muğla escort niğde escort ordu escort rize escort tokat escort yozgat escort escort konya konya escort konya escort bayan







1917 est une prouesse visuelle épatante avec ce faux plan séquence permanent qui suit deux jeunes soldats sur le front entre tranchées et snipers. Succès inattendu, le film de Sam Mendès est aussi parmi les favoris aux Oscars depuis son Golden Globe.



Adoration
Bad Boys For Life
Garanbadal
Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part
K contraire
La Llorana
Le photographe
Le réseau Shelburn
Luciérnagas
Nanga Parbat
Pygmalionnes
Qu'un sang impur
Scandale



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
À couteaux tirés
It must be heaven
Le Voyage du Prince
Ils aimaient la vie (Kanal)
Jeune Juliette
La vie invisible d'Euridice Gusmao
Marriage Story
The Lighthouse
First Love, le dernier Yakusa
Les filles du Docteur March
L'adieu
L'extraordinaire voyage de Marona
1917



La reine des neiges 2
Le Roi
Gloria Mundi
Chanson douce
L'orphelinat
Last Christmas
Proxima
Brooklyn Affairs
La Famille Addams
Lola vers la mer
Une vie cachée
Notre Dame
Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
La Vérité
Cunningham
Le lac aux oies sauvages
Les deux papes
Official Secrets
Les siffleurs
Les enfants du temps
Nina Wu
Swallow
Je ne rêve que de vous






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 17

 
La Paz


/ 2013

17.09.2014
 



L'ÉTRANGER





C'est l'histoire d'un passage à vide. D'une errance sans but dans une existence dénuée de sens. Lorsque Liso, le personnage principal de La Paz, sort de l'hôpital psychiatrique où il était interné, il a perdu tout repère, toute prise sur sa propre vie. Il ne s'agit pas tant pour lui de se reconstruire que de renaître. Un long processus filmé à distance par Santiago Loza, dans de courtes scènes dépouillées qui se font souvent écho.

Le jeune homme évolue notamment au milieu de figures féminines qui représentent tour à tour des alliées ou des obstacles. Il y a l'ex-petite amie qui le repousse, la domestique qui le console, la grand-mère qui le soutient, et bien sur la mère (forcément possessive) qui l'étouffe. Au cours des différentes séquences (découpées assez artificiellement en chapitres faussement décalés), les rapports entre Liso et ces femmes évoluent. Peu à peu, ils le conduisent face à lui-même et aux décisions lui permettant de reprendre son destin en mains.

Malheureusement, on n'est guère surpris par la manière dont évolue le récit, ni par sa fin quasi didactique. Formellement parlant, ce n'est pas beaucoup plus innovant. Sans véritable rythme, le film se laisse contaminer par la torpeur du personnage et ne semble rien de plus qu'une succession un peu creuse de moments de flottement et d'impressions diffuses. À l'image du personnage, on n'a qu'une seule envie : aller voir ailleurs si l'on y est.
 
MpM

 
 
 
 

haut