Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes. izmir escort



Blue Velvet
Femmes d'Argentine
Kongo
La bonne épouse
Le coeur du conflit
Les visages de la victoire
Radioactive
Trois étés
Un fils
Une sirène à Paris
Visions chamaniques
Vivarium
Yiddish



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 36

 
Sausage Party


USA / 2016

30.11.2016
 



LA GRANDE BOUFFE






"Ils bouffent des enfants... des putains d'enfants!!!!"

Remettons les choses à leur place...Sausage Party n'est pas pour les enfants! Ce n'est pas comme les kinders que vous pouvez partager avec vos gosses, ce film animé n'est pas à partager avec vos mômes (sauf si vous voulez les traumatiser mais cela ne nous regarde pas).

Ce cartoon pour adultes sort tout droit de la folle cervelle de Seth Rogen et raconte la vie secrète de nos aliments. Après les jouets avec Toy Story, c'est autour de notre nourriture de prendre vie. car vous l'ignorez, mais ils ont une vie. Néanmoins si nos jouets vivent de folles aventures, nos repas, eux, ne pensent qu'au sexe et à la drogue. Persuadés d'être destinés à être câlinés par les humains, les aliments vont apprendre qu'ils sont en réalité destinés à remplir nos estomacs (rire macabre).

Ce pur délire aurait pu faire partie des teen movies cultes à l'américaine mais hélas Seth Rogen s'est perdu... et nous a perdus aussi. Alors que Sausage Party démarre bien, il part en "cacahuètes" au fur et à mesure des scènes, montrant l'envie folle d'un blagueur qui souhaitait insérer tout ce qui pouvait lui passer par la tête dans son oeuvre cinématographique. Sausage Party est comme une mauvaise partie de jambe en l'air avec un inconnu rencontré dans un bar: les préliminaires sont pas mal mais le reste nous laisse de marbre. Disons que la saveur est digne d'un hot dog: ça rassasie mais c'est assez néfaste pour l'estomac.

Nous soulignons tout de même l'audace de ce film et son humour, certes gras, mais efficace avec certaines scènes qui font forcément rire. Là, on repense à celle pauvre papier wc qui évoque son calvaire ou encore la cohabitation difficile dans le supermarché entre les aliments halal et les aliments kasher. Mais à trop pousser le délire à l'extrême, son réalisateur, qui a voulu trop en faire sans penser qu'il passerait de l'humour cocasse à l'humour lourdingue, nous gave de potacheries jusqu'à l'indgestion. Ceci dit, c'est une belle métaphore de notre société, entre consumérisme et pulsions irrationnelles. Sous le gras, il y a cette sauce de subversion. C'est trash mais pas complètement idiot. Au moins l'essai hardcore a l'avantage de montrer que le monde n'est pas un Royaume à la Disney.
 
Cynthia

 
 
 
 

haut