Après le Géant Egoïste, Clio Barnard revient avec Dark River. Ce drame familial psychologique (sous tension) vaut le détour pour ses deux très beaux personnages piégés dans leur passé et dans les souvenirs de cette sublime campagne anglaise.



Brodre: Markus et Lukas
Central do Brasil
Christ(Off)
Dark River
Dogman
Interrail
John McEnroe, l'empire de la perfection
L'école est finie
L'Envol de Ploé
La ballade de Narayama
Moi et le Che
Paranoïa
Skyscraper
The Strange Ones
Tulip Fever
Zama



Deadpool 2
En guerre
Senses
Love, Simon
JSA (Joint Security Area)
Les Indestructibles 2



Avengers : Infinity War
Everybody knows
Gueule d'ange
L'homme qui tua Don Quichotte
La révolution silencieuse
Manifesto
Plaire, aimer et courir vite
Rampage - Hors de contrôle
Solo: A Star Wars Story
Mon Ket
Une année polaire
Opération Beyrouth
L'extraordinaire voyage du Fakir
3 jours à Quiberon
Hedy Lamarr: From Extase to Wifi
Jurassic World: Fallen Kingdom
La mauvaise réputation
Le voyage de Lila
Ocean's 8
Trois visages
The Cakemaker
A genoux les gars
Have a nice day
How to Talk to Girls at Parties
Sans un bruit
Parvana
Tully
Un couteau dans le coeur
Le dossier Mona Lina
Joueurs
Au poste!






 (c) Ecran Noir 96 - 18


  



Vous avez déjà voté pour ce film


Nombre de votes : 49

 
Avant la fin de l'été (Before Summer Ends)


France / 2017


 



VOYAGE A TROIS





"Ashkan, sois un homme."

Entièrement basé sur une idée de voyage formateur, le premier film documentaire de Maryam Goormaghtigh est une pépite pleine de bons sentiments.

Tout au long d'Avant la fin de l'été, les trois protagonistes parlent de voyage. A commencer par Arash, un étudiant obèse qui ne s'est pas fait à la vie française et a décidé de rentrer dans son pays d'origine. A ses côtés, ses deux meilleurs également iraniens. Pour tenter de lui faire changer d'avis, ils suggèrent de l'emménager en voyage à travers toute la France. Un voyage qui, s'il a un but premier, s'avère bénéfique pour les trois hommes.

A des carrefours différents de leur vie respective, ils se posent constamment des questions quant à leur avenir, la viabilité de leurs projets et surtout leur place. Iranien certes, ils aiment la France et sont fascinés par chaque découverte qu'ils y font. Quête identitaire donc, Maryam Goormaghtigh prend ici plaisir à discuter le rapport à l'autre à travers chaque personnage.

Bien évidemment, les trois hommes aiment comparer leur parcours, mais il n'y a pas que ça. Avec des riverains, ils échangent sur leurs visions de la famille. Et au moment où ils rencontrent deux jolies filles, ils en viennent à s'interroger sur la nécessité de draguer. Les scènes cocasses s'enchaînent à une vitesse folle tandis qu'ici et là, la réalisatrice dresse le portrait d'une jeunesse iranienne qui ne se sent plus chez elle au pays et qui aime la liberté d'être soi-même qu'offre l'étranger.

Film d'apprentissage, Avant la fin de l'été a le mérite de faire réfléchir sur la manière dont on perçoit les étrangers qui s'installent en France ainsi que les multiples degrés d'intégration. Car Arash nous le montre bien : avoir des amis étrangers et parler leur langue ne signifient pas pour autant que l'on est intégré.

A la croisée de Jours de France de Jérôme Reybaud et Les Habitants de Raymond Derpardon, Avant la fin de l'été se pose là, en film documentaire hilarant mais profond. Bref, encore un beau moment de cinéma déniché par l'ACID.
 
wyzman

 
 
 
 

haut