Troisième long de Debra Granik et 8 ans après son précédent film, la cinéaste revient avec Leave no trace. Sélectionné à la Quinzaine et à Deauville, le film est dans l'air du temps, entre choix de vie recluse dans la nature et confrontation à une civilisation moderne malade.



Avant l'aurore
Carnage chez les Puppets
Climax
Fortuna
Jour de paye!
L'amour est une fête
La nonne
Le poulain
Leave No Trace
Les Frères Sisters
Plongeons!
Vaurien
Victimes
Volubilis



Les Indestructibles 2
BlacKkKlansman
Mario
My Lady
Sauvage
Whitney
Guy



Ant-Man et la Guêpe
Come As You Are
Fleuve noir
The Guilty
Hotel Artemis
Hôtel Transylvanie 3: Des vacances monstrueuses
La saison du diable
Mamma Mia! Here We Go Again
Roulez jeunesse
Alive in France
Capitaine Morten et la reine des araignées
Détective Dee : La légende des Rois Célestes
Happiness road
Equalizer 2
Le monde est à toi
Le poirier sauvage
Mary Shelley
Mission: Impossible - Fallout
Silent Voice
Under the Silver Lake
Bonhomme
Burning
Miracle à Santa-Anna
Shéhérazade
Harry Potter L'école des sorciers
Mademoiselle de Joncquières
Première année
Searching : Portée disparue






 (c) Ecran Noir 96 - 18


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 8

 
Sans adieu


France / 2016


 



LA FRANCE D'EN BAS





"Si j'veux le faire mais c'est que j'peux plus !"

Photographe devenu cinéaste, Christophe Agou livre avec Sans adieu, un documentaire des plus remarquables. Présenté à l'ACID, il mérite toute votre attention !

Pendant 99 minutes, celui qui est connu pour avoir photographié le métro new-yorkais s'intéresse au quotidien de paysans, agriculteurs, éleveurs, fermiers, paysans, toutes ces personnes qui nous nourrissent mais dont on en entend que trop peu parler. Porté par Claudette, une fermière de 65 ans, cet ensemble de Français nous émeut et nous fait sourire.

Décédé en septembre 2015, Christophe Agou enchaîne ici les plans sur les animaux. Des chiens, des chats, des vaches, des poules, etc. Il fait de ces animaux "quelconques" des personnages à part entière de son film. Un documentaire certes, mais un film nécessaire, comme une dernière photographie laissée à voir au public. Celle de la France qui se lève tôt et qui dépend du bon vouloir de l'Etat - et de la météo !

Ces personnages, souvent peu éduqués, sont d'une franchise désarmante. En les suivant sur plusieurs années, Christophe Agou nous permet d'entrer dans leur vie, de partager leur quotidien, de faire face avec aux problèmes qu'ils rencontrent et plus encore, d'apprécier leur compagnie. Car à la fin, lorsque le générique retentit, une question : mais que deviennent-ils ?

Long, lent, parfois tortueux, Sans adieu fait partie de ces objets filmiques que l'on a du mal à décrire mais qui marquent. Par leur authenticité et l'amour de ceux qui les font. La photographie déconcerte et certains personnages troublent. Mais les images restent en tête. Sans adieu est un film fort, pépite au sein d'une sélection qui ne cesse de surprendre.
 
wyzman

 
 
 
 

haut