Ne croyez pas que je hurle est le joyau tant attendu de l'année. Film expérimental et sentimental, audace narrative et visuelle, cette expérience signée Frank Beauvais est aussi délicate que mélancolique, curieuse que hypnotique.



Betty Marcusfeld
Cervin, la montagne du monde
Chambre 212
Donne-moi des ailes
Jacob et les chiens qui parlent
Joker
La fameuse invasion des ours en Sicile
La grande cavale
Nos défaites
On va tout péter
Papicha
Pour Sama
Quelle folie
Soeurs d'armes
Tout est possible



Parasite
Le Roi Lion
Une Fille facile
Viendra le feu
Deux moi
Un jour de pluie à New York
Bacurau
Ne croyez surtout pas que je hurle
Alice et le Maire
Les mondes imaginaires de Jean-François Laguionie



L'œuvre sans auteur
Comme des bêtes 2
Fast and Furious: Hobbs and Shaw
Le Gangster, le Flic et l’Assassin
Once Upon a Time... in Hollywood
Perdrix
Playmobil, le film
Une grande fille
Roubaix, une lumière
Thalasso
Les Baronnes
Late Night
Hauts perchés
Frankie
La vie scolaire
Fête de famille
Les hirondelles de Kaboul
Liberté
Jeanne
Music of My Life
The Bra
Tu mérites un amour
De sable et de feu
Ad Astra
Trois jours et une vie
Portrait de la jeune fille en feu
Au nom de la terre
Downton Abbey
Port Authority
Atlantique
Gemini Man






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 40

 
Dans la forêt enchantée de OukyBouky (Dyrene i Hakkebakkeskogen)


/ 2016

04.10.2017
 



LA LOI DU MOINS FORT





« Si nous devenons amis et si nous laissons les plus petits en paix, nous serons heureux dans cette forêt. »

Inspiré d’un album de l’écrivain norvégien Thorbjørn Egner, La forêt enchantée de Ouky Bouky est un film d'animation de poupées à destination du très jeune public qui véhicule des valeurs positives comme le vivre ensemble, le respect des différences et le mécanisme démocratique. Les personnages principaux sont des animaux organisés en une société qui a beaucoup à voir avec le monde humain : ils travaillent, vivent dans des maisons, tiennent des magasins et mangent du gâteau au goûter.

Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes dans ce petit paradis terrestre si certains voisins affamés (notamment un renard et un hérisson) n’étaient pas toujours sur le point de dévorer quelqu'un. Le film raconte comment les habitants du village s'organisent pour mettre fin à cette situation invivable et rétablir la paix et l'harmonie entre les espèces. Le tout à grand renfort d'humour et de chansons entraînantes (on vous recommande celle sur la recette du pain d'épices, qui reste bien dans la tête).

Une histoire simple et gentille qui captive les plus petits spectateurs sans les effrayer et surtout en restant constamment à leur portée avec des thèmes qui leur parlent, comme notamment la nécessité de protéger les plus faibles. Cela donne au film des airs de fable un peu naïve et rassurante (les plus grands risquent d'ailleurs de trouver que les enjeux manquent d'envergure) qui privilégie la douceur de vivre, la musique et l’entraide. On y trouve même une apologie à peine dissimulée de la vie de bohème et de l'insouciance à travers le personnage de Sam-la-vadrouille qui préfère chanter que travailler, quitte parfois à devoir "emprunter" de la nourriture à ses voisins. Ce qui fait du bien, car ce n’est pas si souvent qu’on encourage les enfants à réellement emprunter les chemins de traverse.
 
MpM

 
 
 
 

haut