Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.

Best LawyersNewyork Lawyers




Canción Sin Nombre
De Gaulle
Eté 85
L'envolée
La bonne épouse
La communion
Le capital au XXIe siècle
Lucky Strike
Radioactive
Une sirène à Paris



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 58

 
Dans la forêt enchantée de OukyBouky (Dyrene i Hakkebakkeskogen)


/ 2016

04.10.2017
 



LA LOI DU MOINS FORT





« Si nous devenons amis et si nous laissons les plus petits en paix, nous serons heureux dans cette forêt. »

Inspiré d’un album de l’écrivain norvégien Thorbjørn Egner, La forêt enchantée de Ouky Bouky est un film d'animation de poupées à destination du très jeune public qui véhicule des valeurs positives comme le vivre ensemble, le respect des différences et le mécanisme démocratique. Les personnages principaux sont des animaux organisés en une société qui a beaucoup à voir avec le monde humain : ils travaillent, vivent dans des maisons, tiennent des magasins et mangent du gâteau au goûter.

Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes dans ce petit paradis terrestre si certains voisins affamés (notamment un renard et un hérisson) n’étaient pas toujours sur le point de dévorer quelqu'un. Le film raconte comment les habitants du village s'organisent pour mettre fin à cette situation invivable et rétablir la paix et l'harmonie entre les espèces. Le tout à grand renfort d'humour et de chansons entraînantes (on vous recommande celle sur la recette du pain d'épices, qui reste bien dans la tête).

Une histoire simple et gentille qui captive les plus petits spectateurs sans les effrayer et surtout en restant constamment à leur portée avec des thèmes qui leur parlent, comme notamment la nécessité de protéger les plus faibles. Cela donne au film des airs de fable un peu naïve et rassurante (les plus grands risquent d'ailleurs de trouver que les enjeux manquent d'envergure) qui privilégie la douceur de vivre, la musique et l’entraide. On y trouve même une apologie à peine dissimulée de la vie de bohème et de l'insouciance à travers le personnage de Sam-la-vadrouille qui préfère chanter que travailler, quitte parfois à devoir "emprunter" de la nourriture à ses voisins. Ce qui fait du bien, car ce n’est pas si souvent qu’on encourage les enfants à réellement emprunter les chemins de traverse.
 
MpM

 
 
 
 

haut