Yesterday est un bon feel-good movie, mix de comédie romantique, de film musical et de satire sociétale autour des chansons des Beatles. Danny Boyle fait un détour vers la comédie populaire dans sa vieille Angleterre avec au scénario l’auteur de Quatre mariages et un enterrement et de Love Actually.



Acusada
Anna
Annabelle 3
Face à la nuit
Inna de Yard
Joel, une enfance en Patagonie
L'ospite
Les enfants de la mer
Premier de la classe
Sur la peau
Uglydolls
Vita & Virginia



Tremblements
Drôles de cigognes
Les météorites
Petra
Douleur et Gloire
Tous les Dieux du ciel
Parasite
Etre vivant et le savoir
So long, My son



Triple frontière
Le vent de la liberté
Les oiseaux de passage
The Highwaymen
Alpha - The Right to Kill
After : Chapitre 1
El Reino
Raoul Taburin
Liz et l'oiseau bleu
The Highwaymen
Avengers: Endgame
L'Adieu à la nuit
Gloria Bell
Coeurs ennemis
Jessica Forever
Hellboy
Les Crevettes pailletées
Le jeune Ahmed
Les plus belles années d’une vie
Rocketman
Sibyl
The Dead don't Die
Amazing Grace
Greta
Les Particules
Men in Black International
Zombi Child
X-Men: Dark Phoenix
Spider-Man: Far From Home
Yesterday






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 26

 
Deadpool 2


USA / 2017

16.05.2018
 



Attention, cette critique contient des spoilers.





DEUX FOIS PLUS DRÔLE

Deux ans après le carton du premier volet, Ryan Reynolds renfile le costume moulant de Deadpool pour une suite survoltée et pleine de bons sentiments.

Bonheur disparu

Dans ce nouveau volet, Deadpool est contraint de joindre les X-Men après une tentative ratée de sauver un jeune mutant au pouvoir destructeur. Jeté dans une prison anti-mutants, il doit affronter Cable, un soldat venu du futur et ayant pour cible le mutant en question afin d'assouvir sa soif de vengeance. Loin d'être fan des règles des X-Men, Deadpool créé sa propre équipe, la X-Force. Mais sa nouvelle mission va lui réserver d'énormes surprises.

Très attendu par les fans majeurs de Marvel, Deadpool 2 est une véritable pépite de pop culture qui commence malheureusement par le décès de Vanessa Carlysle, la petite amie atypique de Wade "Deadpool" Wilson. A partir de ce moment-là, le personnage oscille constamment entre pure résignation et désir de revanche. Mais la mission qu'il accepte dans ce nouveau volet va également lui permettre de mûrir et de réaliser que sa première réaction n'est pas toujours la bonne. Plus introspectif que le premier volet, Deadpool 2 est l'occasion pour le spectateur de découvrir l'intérieur de l'esprit du personnage et de comprendre pourquoi son arrogance n'est pas anodine.

Plus encore, le film se permet ici et là quelques petites leçons de morale tout à fait bien venues entre deux grossièretés absolument hilarantes. Littéralement couillu, Deadpool 2 n'a rien à envier à son prédécesseur puisque sur le papier, le travail semble beaucoup plus abouti. Faut-il y voir un quelconque lien avec la participation au scénario de Ryan Reynolds ? C'est très probable ! Pensé comme un film sur le deuil, ce nouvel épisode est également l'occasion rêvée de créer des liens durables entre les franchises possédées par Marvel (Avengers) et celles jusque-là détenues par Fox (X-Men).

Super-héros sous stéroïdes

Bien évidemment, l'humour est au rendez-vous et quasiment omniprésent. Qu'il s'agisse des monologues du personnage principal comme de ses scènes de combat toujours aussi spectaculaires, Deadpool 2 n'épargne pas le spectateur mais le ravit plus que de raison. Pleinement conscient de l'univers qui l'entoure et toujours partant pour casser le quatrième mur, Ryan Reynolds se permet ici de mentionner les Avengers, Thanos ou encore Batman.

Épaulé par des personnages secondaires qui prennent au fil du film de l'épaisseur, il y a fort à parier que le prochain volet sera des plus spectaculaires et que les incartades de Deadpool dans les autres films de super-héros seront incontournables. Mention spéciale au personnage de Domino (joué par Zazie Beetz) et qui est aussi badass que Valkyrie, le nouveau personnage féminin et queer introduit dans Thor Ragnarok.

Une fois n'est pas coutume, Deadpool 2 est un blockbuster bourré d'effets spéciaux mais contrairement aux autres films Marvel, cela s'avère bien moins dérangeant. Drôle, parfois trash mais surtout inoubliable, le film de David Leitch parvient même à devenir littéralement un film familial !
 
wyzman

 
 
 
 

haut