Avec Tolkien n'est pas seulement le récit de la jeunesse du célèbre écrivain, incarné par Nicholas Hoult. C'est aussi un assemblage des influences et inspirations qui ont conduit l'auteur à écrire la saga culte du Seigneur des anneaux.



Anna, un jour
Beaux-parents
Bernard Natan, le fantôme de la rue Francœur
Bunuel après l'âge d'or
Child's Play
Contre ton cœur
Dirty God
Le choc du futur
Le Daim
Les Frenchmen
Little
Nevada
Noureev
Porte sans clef
Silence
Tolkien



Tremblements
Drôles de cigognes
Les météorites
Petra
Douleur et Gloire
Tous les Dieux du ciel
Parasite
Etre vivant et le savoir



Triple frontière
Le vent de la liberté
Les oiseaux de passage
The Highwaymen
Alpha - The Right to Kill
After : Chapitre 1
El Reino
Raoul Taburin
Liz et l'oiseau bleu
The Highwaymen
Avengers: Endgame
L'Adieu à la nuit
Gloria Bell
Coeurs ennemis
Jessica Forever
Hellboy
Les Crevettes pailletées
Le jeune Ahmed
Les plus belles années d’une vie
Rocketman
Sibyl
The Dead don't Die
Amazing Grace
Greta
Les Particules
Men in Black International
Zombi Child
X-Men: Dark Phoenix






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 19

 
Nikita


France / 1990

21.02.90
 



LA FEMME N'EST PAS UN HOMME COMME LES AUTRES





Ce film est l'un des meilleurs films que Luc Besson ait pu réalisé depuis sa carrière de cinéaste ; après Le Dernier combat et Le Grand bleu, ce long métrage tourné à la manière "US" est en tout point réussit par la qualité du scénario, l'interprétation magistrale de Anne Parillaud, des seconds rôles remarquables (Tchéky Karyo, Jean-Hugues Anglade, Mademoiselle Jeanne Moreau et Jean Reno) qui jouent tous avec beaucoup de talent. La musique d'Eric Serra accompagne l'histoire formidablement. L'ensembel compose la meilleure partition à date de Besson. Principal souci : le scénario, bancal, scindé en deux, déséquilibré entre la tueuse et l'amoureuse. Heureusement, la fragilité et la tendresse d'Anne Parillaud enrichi le personnage de Nikita. De plus, l'actrice nous a laissé un moment intense lors de la remise de son Vésar, puisque les larmes aux yeux, elle a dédié son trophée à son compagnon de l'époque : Luc Besson. Depuis il l'a jetée. Mais Nikita reste, et se clone pour la télé. La femme Nikita reste symptomatique d'un cinéma d'action énergique et visuel, où la psychologie n'est qu'interprétation des gestes et des réactions d'un personnage pas comme les autres.
 
bertrand, vincy

 
 
 
 

haut