Viendra le feu a reçu le prix du jury Un certain regard. Le film d'Oliver Laxe laisse au spectateur toute liberté de se projeter dans le film pour y lire son propre rapport à la nature et ses propres obsessions face à la déliquescence du monde.



Ad Astra
D'un clandestin, l'autre
De sable et de feu
Edith en chemin vers son rêve
El Otro Cristobal
Kusama: Infinity
Les fleurs amères
Lucky Day
Ma folle semaine avec Tess
Nous le peuple
Portrait de la jeune fille en feu
Trois jours et une vie
Un jour de pluie à New York



Parasite
Toy Story 4
Le Roi Lion
Give Me Liberty
Ils reviennent...
L'étincelle, une histoire des luttes LGBT +
Fanny & Alexandre
Une Fille facile
Viendra le feu
Deux moi



L'œuvre sans auteur
Comme des bêtes 2
Fast and Furious: Hobbs and Shaw
Le Gangster, le Flic et l’Assassin
Le mystère des pingouins
Les faussaires de Manhattan
Nuits magiques
Once Upon a Time... in Hollywood
Perdrix
Playmobil, le film
Une grande fille
Roubaix, une lumière
Thalasso
Les Baronnes
Late Night
Hauts perchés
Frankie
La vie scolaire
Fête de famille
Les hirondelles de Kaboul
Liberté
Jeanne
Music of My Life
The Bra
Tu mérites un amour






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 21

 
Nikita


France / 1990

21.02.90
 



LA FEMME N'EST PAS UN HOMME COMME LES AUTRES





Ce film est l'un des meilleurs films que Luc Besson ait pu réalisé depuis sa carrière de cinéaste ; après Le Dernier combat et Le Grand bleu, ce long métrage tourné à la manière "US" est en tout point réussit par la qualité du scénario, l'interprétation magistrale de Anne Parillaud, des seconds rôles remarquables (Tchéky Karyo, Jean-Hugues Anglade, Mademoiselle Jeanne Moreau et Jean Reno) qui jouent tous avec beaucoup de talent. La musique d'Eric Serra accompagne l'histoire formidablement. L'ensembel compose la meilleure partition à date de Besson. Principal souci : le scénario, bancal, scindé en deux, déséquilibré entre la tueuse et l'amoureuse. Heureusement, la fragilité et la tendresse d'Anne Parillaud enrichi le personnage de Nikita. De plus, l'actrice nous a laissé un moment intense lors de la remise de son Vésar, puisque les larmes aux yeux, elle a dédié son trophée à son compagnon de l'époque : Luc Besson. Depuis il l'a jetée. Mais Nikita reste, et se clone pour la télé. La femme Nikita reste symptomatique d'un cinéma d'action énergique et visuel, où la psychologie n'est qu'interprétation des gestes et des réactions d'un personnage pas comme les autres.
 
bertrand, vincy

 
 
 
 

haut